Voyages

[GDANSK] Passerelle, poste, pluie et pierogis

[GDANSK] Passerelle, poste, pluie et pierogis Lire la suite »

Nous poussons ensuite jusqu’au bout de l’île où se dresse la grande roue Amber Sky. La vue d’en haut est très sympa, mais le vent nous secoue pas mal. A la fin du 3ème tour, on s’apprête à descendre, mais la roue nous emporte dans une nouvelle rotation tandis qu’on geint avec un désespoir feint: « Laissez-nous sortir! ». Quand on arrive enfin à s’extraire de la cabine, la passerelle qui permet de regagner la vieille ville est en train de se relever pour laisser passer les bateaux. Elle se baissera de nouveau dans… 30 mn.

[GDANSK] Passerelle, poste, pluie et pierogis Lire la suite »

[GDANSK] De l’ambre comme s’il en pleuvait

[GDANSK] De l’ambre comme s’il en pleuvait Lire la suite »

Il est déjà 11h passées quand nous sommes enfin prêts à nous mettre en route. Je n’ai pas de plan précis pour cette première journée à Gdansk, sinon déambuler au hasard des rues. Nous commençons par arpenter Dluga, l’artère commerçante historique que surplombent les fenêtres de notre salon. Dans l’une des toutes premières boutiques de souvenirs où j’entre, j’ai un coup de foudre pour une grosse bague d’ambre vert sur monture argentée.

[GDANSK] De l’ambre comme s’il en pleuvait Lire la suite »

[VARSOVIE-GDANSK] Où je cumule les glimmers à défaut des heures de sommeil

[VARSOVIE-GDANSK] Où je cumule les glimmers à défaut des heures de sommeil Lire la suite »

A midi moins cinq, donc, nous nous enfonçons dans la pénombre d’U Fukiera. Le personnel est en train de s’agiter et ne nous prête aucune attention pendant un long moment. Puis un serveur barbu vient nous dire assez sèchement qu’ils ne sont pas prêts, et que nous devons patienter encore 5 minutes. Après avoir vu la carte dont les prix ont nettement augmenté depuis la dernière fois et dans laquelle je ne suis pas certaine de trouver mon bonheur gustatif, je suis à deux doigts de faire demi-tour. Même si, comme le fait remarquer Chouchou à la vue des photos de célébrités accrochées aux murs, Jacques Chirac est venu dîner ici deux fois.

[VARSOVIE-GDANSK] Où je cumule les glimmers à défaut des heures de sommeil Lire la suite »

[VARSOVIE] Où je copine avec un ravioli géant

[VARSOVIE] Où je copine avec un ravioli géant Lire la suite »

L’hôtesse du Zapiecek nous dirige vers le sous-sol. Ici, la déco est du genre simple et rustique. On mange de la nourriture polonaise typique et bien roborative, dans une ambiance de cantine pour des prix dérisoires. Finalement, Chouchou se laisse tenter par une saucisse-choucroute et moi par des « gnocchi » avec une sauce crapuleuse à base de crème, de boulettes de viande et de poivrons.

[VARSOVIE] Où je copine avec un ravioli géant Lire la suite »

Un prélude à notre voyage d’automne

Un prélude à notre voyage d’automne Lire la suite »

Début 2023, j’avais de grandes ambitions côté voyages: je voulais réorganiser les deux que la pandémie avait foutus à l’eau, soit un road trip écossais au printemps et Singapour-Kuala Lumpur en automne. Sauf qu’à partir de juin, un immense flou s’est installé dans les projets professionnels de Chouchou…

Un prélude à notre voyage d’automne Lire la suite »

[ECOSSE] Où on dit au revoir en beauté

[ECOSSE] Où on dit au revoir en beauté Lire la suite »

Pour me consoler, j’entraîne Chouchou vers le bâtiment d’en face au sous-sol duquel se trouve la boutique, dans l’espoir qu’elle vendra quelque reproduction. Et là, nous tombons sur une expo temporaire d’oeuvres contemporaines intitulée « Observed from life ». Tout à fait mon truc, pour une fois! Nous passons un très agréable moment à déambuler dans les salles quasiment désertes.

[ECOSSE] Où on dit au revoir en beauté Lire la suite »

[ECOSSE] Où les circonstances se liguent contre moi

[ECOSSE] Où les circonstances se liguent contre moi Lire la suite »

Nous passons ensuite un moment à la National Scottish Gallery, notamment dans l’aile d’histoire naturelle déjà visitée en 2016 et dont nous avions gardé un très bon souvenir. Mais il y a pas mal de monde et j’atteins rapidement mon taux de saturation.

[ECOSSE] Où les circonstances se liguent contre moi Lire la suite »

[ECOSSE] Où je tombe sous le charme du refuge de pierre

[ECOSSE] Où je tombe sous le charme du refuge de pierre Lire la suite »

Une fois ce long shooting terminé, nous rebroussons chemin à pied, en suivant la fameuse route des falaises. Il fait toujours humide mais il ne pleut pas, et ça nous évite d’avoir chaud en marchant. Nous croisons peu de promeneurs mais beaucoup de vaches, hélas pas de cette race des Highlands chevelue que j’adore. La promenade est très plaisante. Au bout d’une demi-heure, nous entamons une longue descente assez abrupte vers le port de Stonehaven, et je me réjouis très fort d’avoir fait cette petite randonnée au retour plutôt qu’à l’aller!

[ECOSSE] Où je tombe sous le charme du refuge de pierre Lire la suite »

[ECOSSE] Où je me perds dans un calme blanc

[ECOSSE] Où je me perds dans un calme blanc Lire la suite »

Je signale deux coups de coeur: une mosaïque de centaines de teintes de céramique, obtenues à partir d’un nombre très réduit de pigments, et le tableau « White Calm – Ailsa Craig from Port An Righ » de William McTaggart, un des principaux paysagistes écossais. Je suis absolument fascinée par cette toile; je crois que je pourrais m’y perdre pendant des heures. Sur-le-champ, la nouvelle mission de ma vie devient d’en trouver une reproduction décente à accrocher chez moi. Et d’explorer toute l’oeuvre de l’artiste. Quant à Chouchou, bien que beaucoup de choses lui plaisent, il apprécie particulièrement le tableau « Flood in the Highlands » d’Edwin Landseer.

[ECOSSE] Où je me perds dans un calme blanc Lire la suite »

Retour en haut