[ALLEMAGNE] Phantasialand 2: le retour

Depuis notre premier séjour à Phantasialand, l’an dernier pour mon anniversaire, je ne rêvais que d’y retourner pour prendre des photos, refaire des tours de F.L.Y, dégommer des souris voleuses de chocolat et profiter de l’ambiance de Rookburgh. Après avoir constaté que nous avions peu de disponibilités sur les mois à venir, j’ai finalement organisé un séjour en catastrophe, à peine trois semaines à l’avance, pour l’anniversaire de Chouchou cette fois.

Puis ça a été la course pour me constituer une nouvelle tenue steampunk. UPS retenait ma longue-vue venue d’Inde en otage, exigeant un formulaire d’importation que je n’étais pas tenue de remplir en tant que particulier. Uchronic Time m’a envoyé une jupe dans laquelle je flottais – mais a très bien rattrapé le coup en m’expédiant la bonne taille en express pour que je l’aie avant de partir. Enfin, Satan m’a fourni un chapeau parfait, avec goggles détachables, pour un prix dérisoire. J’ai complété avec une chemise en lin Pavietra et un corset achetés sur Etsy il y a longtemps, plus des bottines Coqueterra oubliées au fond d’un placard.

Comme la première fois, j’avais réservé un séjour de 3 jours et 2 nuits à l’hôtel Charles Lindbergh. Inclus dans notre forfait hébergement: les entrées au parc, 6 fast pass pour le F.L.Y., deux dîners et deux petits-déjeuners au restaurant Uhrwerk. A cela, il a fallu rajouter les billets de train pour Brühl via Cologne (beaucoup moins chers, même à la dernière minute, que l’Eurostar pour Paris) et les repas de midi + goûters dans le parc. Nous n’avons pas dépensé grand-chose d’autre: Phantasialand n’est pas Disneyland; il n’abrite que très peu de boutiques et n’invite pas du tout à claquer des sommes folles en peluches mignonnes ou autres objets dérivés. Tout en approuvant ce côté peu mercantile, j’avoue tout de même que je déplore l’absence d’un petit corner avec des objets steampunk!

La météo a été incertaine pendant ces trois jours. Il faisait dans les 10° en journée, parfois avec un beau soleil, parfois avec un ciel menaçant et quelques gouttes de pluie. Etait-ce dû à cela ou plutôt au calendrier scolaire allemand? Les visiteurs étaient considérablement moins nombreux que lors de notre premier séjour l’an dernier. Peu d’attente dans les attractions et la possibilité d’avoir une table tout de suite dans n’importe quel restaurant, youhou! Je n’ai même pas eu à sortir les bouchons d’oreille emportés par précaution, et malgré ma fatigue chaque soir, je ne me suis jamais trouvée en surcharge sensorielle.

Comme les vieux personnes d’âge mûr que nous sommes désormais, nous nous sommes bien gardés de courir dans tous les sens en essayant de tout voir et de tout tester. Forts de notre expérience précédente, nous nous sommes concentrés sur nos attractions préférées: le F.L.Y., donc, que nous avons fait une fois chaque jour, et le Maus au Chocolat (6 fois en tout, avec pour moi un record inattendu de 123 350 points). Nous avons également testé le Crazy Bats, un grand huit avec casque de RV absolument génial – même s’il secouait plus que je ne m’y attendais pour une attraction dite « familiale ». Nous avons goûté les pâtisseries de chez Törtchen & Co et les gaufres de la Waffelbäckerei, et passé des heures paisibles au bar 1919 avec de délicieux mocktails. Nous nous sommes régalés de plats asiatiques, de burgers crapuleux, de flammekueche et de bratwurst que nous avons éliminés en nous promenant dans les coins du parc que nous ne connaissions pas encore. Nous avons vu le spectacle d’acrobaties Nobis auquel nous avions préféré Rock on Ice l’an dernier, et nous l’avons trouvé super. Nous avons même réussi à loguer une géocache virtuelle rigolote.

L’an dernier, nous avions eu l’éblouissement de la découverte, mais aussi le stress qui l’accompagne. Cette fois, nous étions bien préparés et nous avons profité du parc à notre rythme, en toute connaissance de cause. J’adore ce sentiment de rentrer un peu à la maison quand j’ai la chance de retourner dans un endroit que j’ai beaucoup apprécié. J’étais ravie de retrouver les petites musiques d’ambiance de Rookburgh et ses jets de vapeur, l’adorable vieux monsieur qui scanne les tickets à l’entrée et à la sortie de l’hôtel, les couchettes exiguës des cabines d’aéronautes et l’odeur de vanille qui annonce qu’on approche de l’embarquement dans Maus au chocolat. D’ailleurs, j’ai déjà commencé à dresser une liste de ce qu’on devra faire la prochaine fois qu’on ira!

5 réflexions sur “[ALLEMAGNE] Phantasialand 2: le retour”

  1. Ton article fait drôlement envie, ça a vraiment l’air très chouette là-bas ! Ta tenue et les photos du lieu en général sont absolument superbes !

    1. Oui, on a beaucoup aimé ! Merci 🙂 Notamment Rock on Ice et Maus au chocolat que je n’aurais pas eu l’idée de tester si tu n’en avais pas parlé je pense. Et c’était amusant de découvrir les décors en vrai, par exemple l’entrée de votre hôtel, fondu dans le décor.
      Est-ce que tu connais Efteling aux Pays-Bas/ ça te tente aussi ? J’ai lu que c’était l’un des meilleurs d’Europe.

      1. Le Rose et le Noir

        J’ai entendu parler d’Efteling mais je n’y suis jamais allée. A la base je ne suis pas très fan de parcs d’attractions, j’étais juste attirée par la thématique steampunk de Rookburgh à PhantasiaLand. Contente en tout cas que ça vous ait plu!

  2. Après avoir testé diverses adresses à Bruxelles, ici et là en Belgique ou encore en France grâce à ce blog, c’est parti pour la découverte de ce parc ce week-end ! Il y aura certainement beaucoup de monde avec le pont de l’ascension, mais nous serons exceptionnellement sans enfant alors on profite…
    Merci encore une fois pour tous ces récits détaillés et partages d’expérience ! Et bravo pour les photos.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Retour en haut