Où je tente de me réconcilier avec Noël

Longtemps, j’ai adoré Noël. Je me souviens qu’à l’époque où je me suis mise en couple avec mon ex (le Chacal Jaune, pour les lecteurices de longue date), je l’avais prévenu qu’il y avait deux choses qu’il ne pourrait jamais me demander: prendre son nom si on se mariait, et passer Noël ailleurs qu’avec ma famille. Comme il n’était pas particulièrement proche de la sienne, ça n’a jamais posé de problème pendant les sept ans qu’a duré notre relation.

Depuis la mort de mon père, tout a bien changé. Aujourd’hui, je ne vois pratiquement plus le reste de ma famille. Je ne m’entends pas du tout avec ma mère; mes neveux sont adultes ou presque et très occupés, et ne parlons pas de ma PDGère de soeur. J’en suis venue à trouver cette période de l’année complètement déprimante et à rejeter Noël en bloc façon Grinch. Ecoeurée par les dérives consuméristes, jalouse des gens qui arrivent encore à trouver de la magie dans cette période.

Mais 2023 a été difficile, et pour ne pas la terminer sur une trop mauvaise note, j’ai décidé de faire la paix avec les fêtes de fin d’année. Pas de rebasculer dans le camp des fans, parce que je partais vraiment de trop loin: juste de trouver des petites choses à apprécier pendant cette période. Un après-midi de semaine, nous sommes sortis dans le centre de Bruxelles pour admirer les illuminations et manger des croustillons aux Plaisirs d’Hiver. J’ai regardé « The holiday » (que je n’avais encore jamais vu, et qui est immensément plus chouette que l’horrible « Love actually » avec ses personnages masculins tous problématiques). J’envisage de revoir « The family Stone » que j’avais beaucoup aimé quand il est sorti en salle. Et peut-être de me faire un marathon Harry Potter avec Chouchou.

J’ai pris des places pour un spectacle de cabaret la semaine prochaine. J’avais réservé dans notre restaurant préféré pour le soir du 24 – en réalité, ils seront fermés ce jour-là, donc on mangera des plats Picard devant la télé, mais c’était bien tenté. A la place, on testera la veille du réveillon du Jour de l’An un Italien dont j’ai lu le plus grand bien. J’ai acheté des Père Noël et des bonshommes de neige en chocolat, que j’ai utilisés pour une photo récente sur mon Instagram de boulot. J’ai enfin fait le puzzle Wasgij spécial Noël qu’on m’a donné au début de la pandémie. Sur la porte blindée de notre appartement, j’ai confectionné un sapin avec les magnets-souvenirs rapportés de nos voyages. J’ai même vaguement cherché une couronne festive à accrocher au-dessus du miroir de notre salon. L’an prochain, peut-être.

Et puis bien sûr, dimanche ou lundi, nous prendrons notre traditionnel selfie de couple débile. Comme tous les ans, j’ai profité du mois de décembre pour boucler divers trucs en souffrance, faire le bilan de l’année écoulée et réfléchir à ce que je voulais pour la prochaine. Curieusement, ma liste d’intentions comprend beaucoup d’activités déjà pratiquées et abandonnées, mais que j’aimerais reprendre: le challenge de janvier de Yoga With Adriene, le géocaching, un projet de dessin qui m’excite pas mal, une 3ème vidéo « 1 seconde par jour » ou l’apprentissage d’une langue sur Duolingo, notamment. Je suis d’humeur plutôt sereine après cette année si difficile, et ça me fait beaucoup de bien.

2 réflexions sur “Où je tente de me réconcilier avec Noël”

  1. Joyeux Noël! J’espère que tu passes de belles fêtes de fin d’année :) Quelle bonne idée de planifier de petits plaisirs comme un dîner, une sortie, des chocolats… Des petites choses qui font sourire :)

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Retour en haut