La semaine en bref #254

Lundi:

★ Je ne veux surtout pas comprendre ce qui s’est passé dans la tête de l’opératrice du Cross qui a décidé de laisser 27 personnes se noyer et qui le leur a annoncé froidement par radio. J’ai déjà assez de mal à me dire que nous appartenons à la même espèce.

Mardi:

★ Je félicite ma pré-ménopause et ses bouffées de chaleur de s’être si bien synchronisées avec la hausse des prix de l’énergie. Il ferait 12° dans l’appart’ que je transpirerais encore.

★ Dans l’épisode 605 de « The Crown », la reine Elizabeth s’étonne: comment se fait-il que son époux sache ce qu’est l’ADN mitochondrial? Je grogne: « Je lis » une fraction de seconde avant que le prince Philip ne me fasse écho.

Mercredi:

★ Deuxième fois que je suis déçue par une exposition lumineuse en extérieur. Et il se trouve qu’on a des billets pour une troisième la semaine prochaine. Fera-t-on mentir le proverbe?

Jeudi:

★ J’ai donc donné rendez-vous à Gasparde dans un resto fermé le midi, et je suis venue en oubliant 1/l’huile démaquillante que je lui avais promise 2/mon téléphone qui rechargeait sur le comptoir de la cuisine. Disons que je ne suis pas encore bien remise de mes émotions d’hier soir et n’en parlons plus.

★ En l’espace de 4h, tester 3 thés glacés: celui du Takumi, qui est infâmement sucré et que j’abandonne après la première gorgée (d’après la serveuse, personne d’autre que moi ne s’en est jamais plaint)(on me répond souvent ça, donc je me demande: suis-je particulièrement difficile, ou les autres clients n’osent-ils pas faire de feedback négatif?); celui du Dominican, qui est une petite merveille de fraîcheur et de goût fruité dosé juste comme il faut; et celui du Lloyd version framboise, moins bon que le précédent mais très peu sucré – et accompagné d’un merveilleux donut au goût de pomme d’amour.

★ On me propose un texte qui ne m’enthousiasme vraiment pas. Mais comme mon planning est vide à partir de début décembre, et que les divers trucs que j’attends ne tomberont peut-être pas avant plusieurs mois, je suis quand même tentée d’accepter.

★ Aucune de nos deux couettes n’est assez chaude pour le réglage actuel de la chaudière. Par contre, si on les superpose à l’intérieur de la housse, on obtient un énorme édredon qui devrait permettre de survivre même dans un froid arctique.

Vendredi:

★ Comme il n’y avait personne chez nous hier après-midi, j’ai reporté la livraison de ma nouvelle robe Son de Flor à aujourd’hui. Moyennant quoi, le chauffeur DPD a décidé que ça le faisait chier de repasser dans le coin, et il a plutôt laissé mon paquet dans un point Relais. Mais sans m’avertir, histoire de maximiser le fun.

★ «Tenez, un beau sac, euh, Corto Maltese», me dit la libraire qui encaisse la bédé que je viens d’acheter en me tendant un sac orné d’un portrait de Thorgal. Y’a plus de jeunesse, ma pauv’ Lucette.

★ Nous testons ce soir une brasserie végane. Le tartare à base de betterave, accompagné d’une petite quantité de frites et d’une cuillère à café de mayo maison aux herbes, coûte 25€, soit le prix d’une belle entrecôte dans une brasserie classique. Même si tout est très bon, les prix me restent un peu en travers de la gorge pour de la cuisine purement végétale.

★ A 14h, mon anxiété chronique qui a toujours peur que je finisse sous les ponts si je reste au chômage ne serait-ce qu’une semaine a accepté le texte pas enthousiasmant. A 21h, je reçois un texte enthousiasmant d’un autre éditeur. Heureusement, la date de rendu est assez lointaine pour que je puisse le traduire après l’autre.

Samedi:

★ Comme tous les gâteaux que je fais en Belgique, mes muffins à la fraise selon une recette d’Owi Owi Fouette-Moi ont très peu levé. Suspecte numéro un: ma levure – pas la même que j’utilise en France. Il va vraiment falloir que je trouve une autre marque.

Dimanche:

★ Aujourd’hui je ne sors pas, mais je ne chôme pas non plus: ma vidéo 1 seconde par jour d’octobre est en ligne ici, et je vous ai enfin préparé des listes de livres à offrir pour Noël. (Accessoirement, mon linge sec est rangé et ma salle de bain rutilante de propreté, mais j’imagine que tout le monde s’en fout).

4 réflexions sur “La semaine en bref #254”

  1. La cuisine vegan nécessite souvent beaucoup plus de travail que faire griller une entrecôte. Le prix des produits n’est qu’une petite partie des prix des assiettes, les salaires du personnel, plus important en cas de cuisine végétale, explique en partie les prix plus hauts.
    (L’autre partie est que dans les grandes villes, celleux qui peuvent se permettre d’aller au resto et qui veulent manger vegan ont souvent les moyens de payer ces prix.)

    1. Je comprends. Et de fait, j’ai les moyens de payer ce prix. Mais je préfère le mettre pour une entrecôte que pour de la betterave et des pommes de terre. Du coup, je vais continuer à cuisiner végan à la maison et à manger de la viande au resto!

  2. Oui ! La cuisine végétarienne (et sans aucun doute la cuisine végane) demande beaucoup plus de travail et d’ingrédients différents et peut rarement se cuisiner « minute », d’où le prix. C’est super si c’était très bon!

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Retour haut de page