La semaine en bref #253

Lundi:

★ Quel bonheur (non) de devoir commencer la semaine par l’envoi d’un mail désagréable, qui dit en substance: « Pas de règlement de signature du contrat, pas de remise de la traduction »… Si l’éditeur veut vraiment son texte, il se débrouillera pour me payer fissa, et pas une semaine après la date de remise convenue comme il se propose de le faire. Je vous jure.

★ Enervée, je me plante dans la conversion des mesures de ma recette et finis, non pas avec une soupe de tomate au boulgour, mais avec une purée de boulgour à la tomate. Groumpf.

Mardi:

★ Heureusement, aujourd’hui, ma copine éditrice M vient à Bruxelles pour un événement pro. Je la récupère à la gare du Midi; on galère pour localiser son hôtel; puis je me trompe de ligne de métro et ne m’en aperçois qu’au bout d’un long moment. Mais enfin, juste avant midi, nous arrivons au Cook & Book que je lui ai vendu comme la plus belle librairie du monde. Elle avait peu de temps libre et il a fallu choisir entre ça et une visite rapide du centre-ville historique.

★ Entre autres papotages à bâtons rompus, j’apprends comment fonctionne le système d’enchères pour l’achat des droits étrangers et… ce n’est pas du tout ce que j’imaginais. Je trouve le processus complètement barré. Cela dit, il semble qu’il soit plus profitable aux auteurices, et comme c’est pas souvent, je suis obligée d’approuver. (Non que ça aurait changé quoi que ce soit dans le cas contraire, hein.)

Mercredi:

★ Je SAIS que ça ne serait pas raisonnable de commander un chaudron en fonte aux USA, que les frais de port et de douane me ruineraient, qu’il prendrait trop de place dans notre petit appartement… Mais je suis tentée quand même.

★ Un risotto artichaut-citron-noisette, un nouvel épisode de « The mysterious Benedict society » et pas de vague rouge à l’horizon. Cette journée aura décidément apporté plus que son lot de satisfactions.

Jeudi:

★ Au saut du lit, apprendre la mort d’une écrivaine avec qui j’étais fâchée depuis fort fort longtemps. Comme elle était plus jeune que moi de quelques années, ça me fait quand même bizarre.

★ Un éditeur m’envoie les épreuves corrigées d’une trad que j’ai rendue mi-février en me demandant de les relire en urgence « pendant ce long week-end de 3 jours ». Je n’avais pas prévu d’observer le jour férié, et je suis censée rendre mon cosy mystery lundi. Mais j’ai beaucoup de sympathie pour ce client dont j’adore la ligne éditoriale , et qui a dû affronter des conditions de travail particulièrement difficiles cette année. Par ailleurs, l’éditeur du cosy mystery ne m’a toujours pas réglé la première partie de mon à-valoir, donc… « D’accord, je vais faire mon possible. »

Vendredi:

★ Dès le premier épisode de la saison 5 de « The Crown », je comprends le tollé qui a entouré sa sortie. Tous les membres de la famille royale, qui avaient eu droit à une représentation plutôt nuancée jusqu’ici, y apparaissent comme parfaitement détestables. Ca ne donne pas envie de regarder la suite.

Samedi:

★ Après avoir beaucoup hésité, je profite des -20% sur les robes en lin Son de Flor pour commander un modèle sur lequel j’hésitais beaucoup. Je croise les doigts pour que la coupe et la couleur m’aillent!

★ Comme environ 247 autres personnes, j’ai eu la riche idée de venir faire l’ouverture de Pêle-Mêle pour revendre les bouquins dont je veux me débarrasser. L’attente est looooongue, mais les haut-parleurs diffusent un best of de The Cure. Chouchou prend la file pour un night-club et moi pour une salle de concert; résultat, on passe quand même un bon moment (en revanche, je ne peux rien garantir pour les gens qui se trouvaient à portée d’ouïe).

★ Le camion de produits frais qui devrait livrer notre Delhaize ce matin s’est volatilisé sur la route, nous annonce une vendeuse perplexe quand on lui demande pourquoi le rayon fruits et légumes est presque vide. Enlevé par des extraterrestres curieux de nos habitudes alimentaires? Tant pis pour le brocoli, le citron vert et la sauge: au rayon épicerie, les panettone sont arrivés!

Dimanche:

★ « Democrats control Senate ». Et bonne journée à vous aussi.

★ Pas évident de faire un shooting d’automne quand les feuilles tombent des arbres avant même d’avoir roussi, qu’il n’y a pas de châtaignes par terre à la mi-novembre et que le point de chute choisi aujourd’hui est en travaux, donc partiellement inaccessible. Tant pis: on s’aime; il y a du oolong à l’abricot + du gâteau au citron indémoulable + la dernière version de Lightroom à la maison. On survivra.

4 réflexions sur “La semaine en bref #253”

  1. C’est dingue les efforts que tu as l’air d’être obligée de déployer pour obtenir les paiements du travail accompli. Une amie récemment revenue vers le salariat me disait que le fait d’être free-lance lui a donné financièrement de grosses sueurs froides au cours de nombreuses années. Je ne sais si je serais en capacité de gérer les rapports de force que ce statut implique. Et ce, même si nous sommes tous bien d’accord sur le fait que celui de salarié n’est pas non plus une sinécure.

    1. Ce n’est pas tellement pour être payée que je dois me battre, c’est pour être payée dans des délais vaguement raisonnables et pas avec deux ou trois mois de retard. Contrairement aux free lance d’autres secteurs, je n’ai jamais réellement craint de ne pas être payée du tout. Mais je ne suis pas une banque, et je n’apprécie pas qu’une entreprise bien plus grosse que moi se fasse de la trésorerie sur mon dos.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Retour haut de page