[BRUXELLES] The art of the Brick

C’est – d’après Fever qui en fait la promotion – un des grands événements culturels de cet automne à Bruxelles. Vivant avec un fan de Lego, et étant moi-même assez adepte des petites briques multicolores (j’ai réussi à ne pas encore craquer pour le phare motorisé sorti il y a deux mois, un exploit insuffisamment applaudi à mon goût), je ne pouvais qu’être intéressée par cette expo. J’ai cependant pris soin de réserver des places pour un après-midi de semaine après la fin des vacances scolaires de la Toussaint: je n’avais aucune envie de me retrouver au milieu d’un troupeau de gamins surexcités, comme ça risquait d’être le cas le week-end.

La visite commence par une courte vidéo de présentation de Nathan Sawaya, l’artiste new-yorkais dont les oeuvres sont montrées par la suite. Elle se poursuit par une enfilade de salles presque entièrement plongées dans le noir, à l’exception des projecteurs braqués sur les oeuvres. Ce qui m’a beaucoup fait râler: je déteste me crever les yeux quand je veux lire les cartels. En revanche, Chouchou était aux anges: « C’est la lumière idéale pour prendre des photos! ». La muséographie est réduite à sa plus simple expression, et l’expo absolument pas interactive (même si, à la fin, deux parcs pleins de Lego accueillent les plus jeunes visiteurs désireux de faire mumuse).

Bien sûr, les sculptures sont étonnantes d’inventivité ou d’habileté – je pense notamment aux re-créations d’oeuvres archi-célèbres et aux portraits réalisés façon pixel art avec la tranche des briques Lego les plus fines qui existent. Et on ne peut qu’être impressionné.e par le T-Rex qui constitue la pièce maîtresse de l’exposition. Cependant, à aucun moment je ne me suis sentie interpelée ou engagée par ce que j’avais sous les yeux. Si nous n’avions pas pris de photos, nous aurions probablement fait le tour en moins d’un quart d’heure. J’ai pensé me venger à la boutique du musée, mais je l’ai trouvée complètement nulle, sans aucune boîte marrante ni même un sticker ou une carte postale représentant l’affiche pour mon art journaling).

En résumé, une expo sympathique mais plutôt chère pour le temps de visite, et pas extraordinaire ni indispensable à moins d’être vraiment un.e grand mordu.e de Lego.

The Art of the Brick, Grand place 5, 1000 Bruxelles. Tickets à partir de 16€ par adulte.

4 réflexions sur “[BRUXELLES] The art of the Brick”

    1. La plupart des expos étaient déjà très chères avant la pandémie… Nous contournons un peu le problème avec notre Museum Pass, qui nous permet d’accéder à la plupart des musées belges pour un forfait de 55€ par an. Pour les expos « extérieures », Fever en organise un très grand nombre et propose un système de cashback, donc quand on va régulièrement à leurs événements on s’en tire pour pas mal moins cher que le prix annoncé.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Retour haut de page