La semaine en bref #249

Lundi:

★ Commencer la semaine en passant deux coups de fil, quel bonheur! (Non.) Mais ma dentiste peut me proposer un rendez-vous dans 3 jours, et la chambre d’hôtel que je voulais pour mercredi prochain est disponible. Dans la foulée, comme je viens de recevoir un virement d’un client, je paye l’IRCEC. Grosse satisfaction de cocher tous ces trucs sur ma To Do List.

★ L’autre jour, Chouchou a discuté Goldorak et manga à l’appart de Bruxelles avec un assureur qui cherchait l’origine d’une fuite d’eau. Aujourd’hui, je parle puzzles et Guitar Hero avec les deux techniciens venus changer les pièges à souris dans ma cuisine et ma salle de bain.

Mardi:

★ Je m’aventure dans le Grand Dehors pour la première fois depuis 10 jours car je dois renvoyer un truc à Amazon. Mais arrivée à la Poste, je réalise que je n’ai pas emporté le numéro de retour. Pour la peine, je m’installe à la terrasse du bar d’en face avec un Coca Zéro et le livre de poche qui traîne dans mon sac. Ne boudons pas notre plaisir: la lumière est belle à cette heure-ci, et il fait tellement doux que j’aurais pu sortir en T-shirt.

★ La talentueuse couturière finlandaise à qui j’ai commandé la robe de mes rêves a reçu le tissu que nous avions choisi ensemble: il était rouge foncé sur la photo, il est violine en vrai. Ca ne va pas le faire du tout et c’est bien dommage, parce que niveau texture, le mélange lin et laine envoyait du rêve pour cet hiver.

Mercredi:

★ Chouchou descend me rejoindre. 3 trains, 3 arrivées en retard et une correspondance attrapée d’un cheveu en gare de Lyon – magnifique carton plein pour ce pratiquant très occasionnel du Bruxelles-Monpatelin, qui commente sobrement: « Je comprends pourquoi tu stresses à chaque voyage ». Oui, hein.

Jeudi:

★ Ce n’est pas Darty qui me livre mon nouvel écran plat, mais la dame de la Poste. « Donc, je suppose que vous n’allez pas m’aider à le mettre en service? », je plaisante. « Non. De toute façon, je ne saurais même pas m’y prendre: je n’ai plus de télé depuis des années, je préfère passer mes soirées à lire », répond-elle un peu sévèrement. J’ai l’impression de me faire juger par le fantôme de mes Noël passés.

★ Ma dentiste magique reconstitue mon incisive cassée avec de la résine, mais me prévient qu’il faudra désormais éviter de mordre dans des trucs durs. « Plus de navettes à la fleur d’oranger », je commente tristement. Son assistante s’écrie: « Oh, moi aussi, j’adore ça! ». Cinq minutes plus tard, je sais qu’elle a vécu deux ans à Singapour, et elle me donne le nom d’une île malaisienne à visiter absolument lors de mon prochain voyage là-bas. J’avoue: j’espérais repartir avec une dent réparée, pas avec un conseil tourisme en sus.

★ A la boulangerie près de la gare, j’achète une brioche aux pralines roses et demande si, bien emballée d’un torchon, elle restera moelleuse jusqu’à demain. « Oui, surtout si en plus du torchon, vous la mettez dans votre micro-ondes qui est étanche une fois la porte fermée », répond la boulangère. Je m’étonne: « Ah tiens, je n’y aurais pas pensé ». Dans mon dos, plusieurs voix de clientes qui attendent leur tour s’élèvent énergiquement pour confirmer le truc du micro-ondes. Où étiez-vous, mesdames, pendant toutes ces années où mon pain rassissait bêtement sur un plan de travail?

★ Pour fêter l’arrivée du nouvel écran plat, on regarde deux films d’affilée: « L’étrange Noël de M. Jack » et « Babe », en chantant faux et fort et en buvant du Coca Zéro jusqu’à 22h passées. Résultat: après, on n’arrive pas à s’endormir. #thuglife

Vendredi:

★ La supérette du centre de Monpatelin a rouvert après plusieurs semaines de travaux. Changements notables: un énorme rayon de sucreries industrielles, davantage d’alcool, moins de fruits et légumes. On n’arrête pas le progrès.

Samedi:

★ On se lève tôt pour aller passer la journée à Aix-en-Provence. Manque de bol, suite à un vol de matériel sur la ligne, notre TER vers Toulon est annulé. Du coup, on rate la correspondance avec le car LER, et le suivant part en début d’après-midi, ce qui nous ferait arriver à destination bien trop tard.

★ Tentant de faire contre mauvaise fortune bon coeur, je décide de prendre le TER suivant pour aller déjeuner au Mourillon, puis explorer enfin un bout du fameux sentier des douaniers qui longe la côte. Le TER suivant est annoncé avec une demi-heure de retard. Puis annulé lui aussi. Nous nous rabattons sur le bus, qui fait le même trajet en 4 fois plus de temps. Au moment où il arrive à l’arrêt, le TER soi-disant annulé franchit joyeusement le passage à niveau voisin. Aaargh.

★ « Le sentier des douaniers? On ne peut pas le prendre par ce bout: il s’est effondré sur une grosse portion il y a des années », m’informe Marco quand je lui fais part de nos projets. Bien entendu, l’autre extrémité se trouve à Pétaouchnok, inaccessible sans voiture depuis l’endroit où nous nous trouvons. L’univers voudrait me contrarier qu’il ne s’y prendrait pas autrement.

★ Heureusement qu’on se régale avec de fabuleuses ravioles à la courge, au gorgonzola et aux noix. Un plat italien de saison – contrairement à la météo. Il a toujours fait beau jusqu’à la Toussaint dans la région, mais 24° mi-octobre, c’est assez flippant.

★ Chouchou, après s’être pris une branche pleine d’aiguilles dans l’oeil: « Argh, je viens de me faire attaquer par un sapin! ». Moi, sévèrement: « C’est un pin parasol ». Chouchou: « Oui, un sapin du Sud, quoi ».

Dimanche:

★ Au coucher du soleil, jeter des sorts à un potimarron et faire exploser les vitres d’une serre abandonnée dans une envolée de jupe. Puis rentrer à la maison pour manger les crêpes préparées par Chouchou, et finir un puzzle pendant qu’il regarde un film. Bien que mon canapé ait avalé une pièce de bord, je vis ma meilleure vie.

2 réflexions sur “La semaine en bref #249”

  1. Privilégier les sucreries et l alcool je ne comprendrais jamais🤷‍♀️ c’est tellement essentiel des fruits et légumes.
    L’attaque de sapin du sud j’adore 😅
    Bisous Nad😚

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Retour haut de page