La semaine en bref #248

Lundi:

★ Réveillée à 6h par une notification de texto. C’est l’entreprise qui doit me livrer l’étagère Interior’s commandée début juin et soi-disant disponible sous 4 à 5 jours (ha ha). Ils me renvoient vers leur site pour une mise à jour du statut de ma commande. Craignant qu’il y ait un problème, je ne parviens pas à me rendormir et dois me lever pour recopier le lien à la main sur mon ordinateur. C’est juste une confirmation qu’ils passeront jeudi matin. Bon, ben puisque je suis debout, autant commencer ma semaine de bonne heure…

★ Je teste la recette de hachis Parmentier aux champignons de Funambuline. C’est assez rapide, facile, très bon, et ça permet de rajouter une portion de légumes dans un classique de la comfort food. Adopté!

Mardi:

★ L’URSSAF m’a donc remboursé mon trop-versé de cotisations retraite 2021 avant d’avoir reçu les documents qu’elle me réclamait pour procéder au versement. Ma première pensée: à quand une URSSAF patakès-free? La seconde: tant qu’à ce que ce soit le bordel, au moins, c’est dans le bon sens.

★ Une éditrice revient vers moi pour un contrat qui tardait à se débloquer. Echaudée par mes récentes mésaventures, je préviens que je ne rendrai rien sans avoir été payé des sommes préalablement dues. Non seulement elle comprend, mais elle prend immédiatement les dispositions nécessaires pour que tout aille vite au juridique et à la compta.

Mercredi:

Je regarde une conférence d’un psychologue spécialisé en Asperger chez les filles. Le verdict est sans appel: je suis un autiste de sexe masculin. (Opposition Defiance Disorder, l’histoire de ma vie.)

Jeudi:

★ Les livreurs arrivent sur le coup de 10h. Ils sont rapides, soigneux et sympas. Tout en déballant ma bibliothèque, le grand blond barbu m’explique qu’ils viennent de Bretagne où leur entreprise est basée, qu’ils dorment dans leur camion en semaine et rentrent chez eux le vendredi midi. Encore un métier où les gens ne volent pas leur paye. Au passage, j’apprends que les meubles Interior’s sont fabriqués au Vietnam, ce que je trouve absolument honteux: avec les tarifs qu’ils pratiquent, j’espérais au minimum une production européenne.

★ J’ai attendu des mois, mais je suis ravie de cette addition à mon salon, qui occupe un mur trop vide jusque là et me permet de loger ce qui reste de ma collection de théières, toutes mes poupées Blythe et les puzzles que j’ai gardés après les avoir faits.

★ Le Nobel de littérature attribué à Annie Ernaux, écrivaine féministe de gauche, ça me ravit. Si vous n’avez encore rien lu d’elle et que vous souhaitez y remédier, je vous recommande « Les années ».

Vendredi:

★ Hier soir, j’ai discuté de la commission politique européenne avec Chouchou sur Skype, puis regardé cette vidéo avant de me coucher. Résultat: j’ai rêvé que j’étais à une gigantesque rave party psychédélique avec Emmanuel Macron. Ce soir, la discussion portera donc sur la filmographie de Jason Momoa et les paysages hawaïens. Ou celle de Benedict Cumberbatch et l’architecture de Cambridge (je suis une femme aux goûts éclectiques).

★ D’un côté: on est le 7 octobre, et je n’ai toujours pas besoin d’allumer le chauffage. De l’autre côté: on est le 7 octobre, et je viens de me faire piquer par un moustique.

★ L’agenda 2022-2023 que j’ai commandé en juin aux Pays-Bas et qui a très bizarrement été expédié d’Australie la semaine dernière vient d’arriver à Bruxelles en transitant par la douane mais sans générer de frais. J’avoue que je n’y croyais plus.

Samedi:

★ Je voulais aller passer la journée à Aix, mais bien entendu, il pleut pour la première fois depuis mon arrivée. Et ça me tente moyen de faire 1h15 de car dans chaque sens depuis Toulon pour aller m’enfermer dans un salon de thé.

★ J’ai récemment croqué dans des pommes et des biscuits durs sans aucun problème. Pourtant, un bout d’une de mes incisives du bas choisit de se faire la malle pendant que je mange… des gnocchi sauce tomate. Je n’ai pas tout compris (et la sensation de l’émail cassé sous ma langue me rend à moitié dingue).

Dimanche:

★ Mauvaise nuit avec deux réveils en sursaut en proie à des crises d’angoisse. Mais ça va, j’arrive à peu près à gérer maintenant (« Ta gueule, cerveau, tu divagues »). La deuxième fois, au lieu d’essayer de me rendormir pour rattraper ce qui me manque de sommeil, je me lève et entame ma journée. J’irai me coucher plus tôt ce soir, et puis voilà.

★ Je n’ai pas mis les pieds hors de chez moi depuis samedi dernier. Pas même pour aller à la boulangerie. Je pense que ça doit être un record, confinements de 2020 inclus. Mais dehors, c’est plein de gens, de météo hostile et de bruits de bagnoles. Chez moi, y’a un fauteuil de lecture, une bibliothèque pleine, des puzzles neufs, 27 sortes de thé, du wifi et du silence. Franchement, y’a pas photo.

★ …D’ailleurs, justement: je n’ai aucune photo de cette semaine pour illustrer ce billet, donc je vais en piquer une sur We Heart It.

3 réflexions sur “La semaine en bref #248”

  1. Bonjour,
    Je continue aussi à me faire piquer par les moustiques (je suis à Nice).
    Vas-tu nous montrer ta nouvelle étagère ? J’aime beaucoup le style de ce magasin 😊 merci

  2. Je vis en Alsace et hier, 10 octobre, 2 moustiques m’ont piqué, 5-6 piqûres au total. L’automne de l’arnaque 🥲

  3. Je me demande si notre corps souffre du fait de rester si longtemps à l’intérieur. Autrement dit: fais-tu de l’exercice lorsque tu restes plusieurs jours à la maison et si oui, comment ? J’avoue que je me dis parfois que si je n’avais ni boulot ni enfant, je resterais bien enfermée chez moi. Avec soulagement.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Retour haut de page