La semaine en bref #247

Lundi:

★ Obligée d’envoyer un mail très sec pour tenter de débloquer les virements qui n’arrivent pas. J’ai bien fait d’attendre d’avoir bouclé mon quota de pages pour la journée, parce que devoir être désagréable bouffe toutes mes cuillères d’un coup. Mais vers 17h, une comptable efficace m’annonce que j’aurai mes sous demain, et l’éditrice me retourne enfin mon contrat signé avec un message dégoulinant d’ironie. Tant pis: elle me prend sans doute pour une emmerdeuse, mais mon compte bancaire sera approvisionné avant le débit de mes paiements Visa du mois.

Mardi:

★ Chouchou reçoit sa 4ème dose de vaccin anti-Covid: le bivalent Pfizer, modifié pour cibler spécifiquement Omicron. Moi, en France, je ne suis pas encore éligible – la HAS ne ciblant pour le moment que les + de 60 ans et les populations à risque, dont je ne fais pas partie.

Mercredi:

★ Oh, un mouvement de grève national juste le jour où je dois descendre en train à Monpatelin. Je suis ravie d’avoir préféré payer deux fois plus cher et me taper un voyage deux fois plus long, juste parce que je culpabilisais de prendre encore l’avion. (En même temps, je n’aurai bientôt peut-être plus le choix: il n’y a aucun vol Charleroi-Hyères disponible après la mi-novembre sur le site de TUI.)

Jeudi:

★ Ca y est, mes sous sont enfin arrivés! Mais ce bras de fer avec mon client m’a épuisée. Plus jamais ça (en tout cas, pas avec lui).

★ Mes deux premiers trains circulent normalement, et j’ai un autre TER 30 mn après celui qui a été supprimé. Il prend 20 autres mn de retard en cours de route, donc j’arrive finalement chez moi une heure plus tard que prévu. Mais je considère que je m’en suis bien tirée cette fois.

Vendredi:

★ L’ouvrier acrobate passe purger les balcons et remplacer les tuiles manquantes du toit. Ca n’aura pris que 5 mois à organiser, hein. (Mais ce n’est pas la faute du monsieur, qui est adorable et drôlement courageux de faire encore ce genre de boulot à son âge.)

★ La créatrice de la lampe-sirène vient de me l’expédier… dans un point Mondial Relay qui, même s’il est géographiquement le plus proche de chez moi, m’est complètement inaccessible sans voiture. D’habitude, quand on utilise ce service, on demande au destinataire où il veut récupérer son colis! Grrr. Apparemment, elle s’attend quand même à ce que ce soit moi qui règle les frais du second envoi, une fois que le colis lui sera revenu. Et je n’ai pas l’énergie de me battre pour 8 balles, donc admettons.

★ Ma psy passe la moitié de la séance à me parler de Poutine. J’essaie de ramener la conversation sur mon cas, mais pas moyen. En fait, ces séances me coûtent plus cher en stress relationnel qu’elles ne me rapportent de bien-être. C’est ma 4ème tentative de thérapie, et je pense que ce sera la dernière, parce que le principe même me révulse.

★ La bonne nouvelle, c’est que le Slinda que je prends temporairement pour mon endométriose a stoppé mes règles au bout de 4 jours de saignements légers – la dernière fois, elles avaient duré 18 jours, et j’avais eu moins de 2 semaines de répit avant les suivantes. Je vais donc continuer en espérant remettre tout le bouzin à l’arrêt complet avant de repasser sur le Claréal Gé, qui est moins dosé. (Pour info, pris sur une longue durée, les progestatifs à haute dose favorisent le développement de méningiomes.)

Samedi:

★ « De mon côté, il me semblait que j’avais éprouvé beaucoup trop de sentiments ces derniers temps, et j’aurais voulu réprimer la plupart d’entre eux. » « C’est en colère que je produis mon meilleur travail. » Le dernier tome de la série de Naomi Novik ne sera pas mon préféré parce que Scholomance me manque, mais rien que pour la voix intérieure de l’héroïne (+ le world building hyper dark), il me ravit plus que 99% des autres bouquins que j’ai lus cette année.

Dimanche:

★ Comme j’ai franchement bien bossé ce matin, je passe l’après-midi à bouquiner dans mon fauteuil avec une playlist d’Halloween et un Cornetto au chocolat retrouvé au fond de mon congélateur. La décadence. Et ce soir, je regarde « Hocus Pocus 2 », because IT’S OCTOBER BABY!

Pour celles parmi vous qui se sont étonnées de ne pas avoir vu passer l’annonce du livre d’octobre: c’est normal, il n’y en a pas eu. Passé le premier mois où il a été bien suivi, le Book Club a intéressé trop peu de monde pour que je poursuivre l’expérience. Beaucoup de personnes donnaient leur avis sur le choix du livre, mais ensuite, rares étaient celles qui le lisaient et venaient effectivement en discuter. Si vous voulez savoir en temps réel ce que je lis et obtenir plein d’idées de lecture en fonction de vos goûts, je vous recommande de vous inscrire sur GoodReads.

2 réflexions sur “La semaine en bref #247”

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Retour haut de page