La semaine en bref #241

Lundi:

★ Evidemment, si je cherche la version française d’une citation du « Henri VI » de Shakespeare dans son « Henri IV », je ne risque pas de la trouver. Je blâme entièrement la chaleur qui me fait fondre le cerveau. Merci au collègue bourru mais toujours hyper-serviable qui non seulement me signale mon erreur mais me trouve la traduction (pas ouf; désolée monsieur Hugo!) du passage concerné.

★ Oh, une demande de contact LinkedIn de la part de mon vieux pote de jeux de rôles Paladin, dont j’étais sans nouvelles depuis plus de 20 ans et qui apparemment est parti outremer l’an dernier pour monter sa boîte. « J’ai parlé de toi à mes enfants il n’y a pas longtemps », m’écrit-il dans son message. Je me demande ce qu’il a bien pu leur raconter. Probablement pas les trucs les plus croustillants.

Mardi:

★ Tout en m’envoyant (enfin, car il est paru depuis belle lurette) le tome 5 de la série 9-12 que je traduis pour elle, une éditrice me propose une seconde série du même genre, avec des textes courts mais très fun qui ne m’occuperont pas plus d’une semaine chacun. Je prends!

Mercredi:

★ Réveillée vers 6h30 par un très gros orage. Il tombe de la grêle, et internet ne fonctionne pas. Mais avant 8h, tout est rentré dans l’ordre. C’est pas avec ça que les nappes phréatiques vont se reconstituer…

★ Plot twist: j’apprends de manière tout à fait détournée qu’un autre éditeur envisage d’acquérir les droits de la série aux textes courts mais très fun. Donc, la proposition d’hier était peut-être un chouïa prématurée (et optimiste, vu les moyens respectifs des acheteurs potentiels).

Jeudi:

★ Encore une proposition de boulot, dans un genre auquel je ne me suis pas encore frottée professionnellement bien que je l’adore à titre personnel: le cosy mystery. Ca a l’air assez pressé; je croise les doigts pour que ça rentre dans mon planning car il s’agit d’une série, convenablement payée de surcroît et pour un nouveau client.

★ Alors que je suis en plein Skype avec Chouchou, un violent orage éclate en moins de dix secondes, arrachant l’un à l’autre mes volets juste crochetés et les projetant avec force contre la façade de l’immeuble. En tentant de les récupérer pour les fermer, je me fais doucher et à moitié assommer. J’espère au moins que la végétation aura le temps de profiter, cette fois.

Vendredi:

★ Le gérant d’une société d’entretien passe vérifier l’équipement anti-incendie de la résidence. Voyant qu’il monte dans les combles à l’aide d’une échelle télescopique super pratique, je lui demande s’il accepterait de me la prêter 5 minutes pour que j’accède aux poutres de mon salon (situées à plus de 4m de hauteur). Le monsieur dit oui; j’exhume un tube d’enduit de rebouchage à moitié desséché et monte combler les deux micro-trous par lesquels les fourmis charpentières font pleuvoir des saletés sur mon canapé depuis des années. Il est à peine 9h du matin et j’irradie la satisfaction.

Samedi:

★ A la gare de Monpatelin où attendent une bonne douzaine de personnes, une dame masquée d’un FFP2 me fonce dessus et me demande avec un fort accent allemand si je veux bien accompagner jusqu’à Toulon sa soeur qui ne parle pas un mot de français, afin de lui servir de traductrice en cas de pépin. Moi je veux bien, mais y’a marqué « English spoken » sur mon front en lettres clignotantes, ou quoi?

★ Horreur malheur: c’est la braderie. Je me contente de faire mes petites courses (plus, OK, de m’offrir un pseudo blouson en jean rose que je lorgnais depuis quelques mois), de glander un peu au Charl’s Café et, après un lunch décevant à l’Aparté, je reprends lâchement le TER de 14h30.

Dimanche:

★ La série « Extraordinary attorney Woo » est absolument exceptionnelle; j’y consacrerai un billet détaillé quand j’aurai fini la saison 1. Mais chaque épisode met en évidence un trouble bien spécifique que j’observe aussi chez moi. Hier c’était l’incapacité à mentir; aujourd’hui le stress extrême provoqué par les cris ou la violence physique. Et l’avantage, c’est que Chouchou (qui regarde avec moi à distance) comprend du coup beaucoup mieux certaines des réactions qu’il a observées au fil des ans.

Le sondage habituel sur Instagram a choisi le livre du Book Club de septembre: ce sera le nouveau roman d’Ito Ogawa.

2 réflexions sur “La semaine en bref #241”

  1. Oh du cosy mystery, je croise les doigts pour toi ! (Et je suis très curieuse de savoir quelle est la série en question…)

  2. Je te rejoins sur les traductions de François-Victor, j’ai travaillé avec une classe de 4e sur celle de Roméo et Juliette, pas ouf en effet.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Retour haut de page