10 things I love Wednesday #87

1. « Flee ». Ce documentaire animé primé dans de nombreux festivals retrace l’histoire d’Amin, un réfugié ahghan qui a fui son pays pour rejoindre l’Europe. Bouleversant. Sur Arte, YouTube et au cinéma en ce moment.

2. « We cannot adapt our way out of climate crisis »: L’argument majeur des décontractés du changement climatique, c’est que l’humanité saura s’adapter à ses nouvelles conditions de vie. Or, si on ne réduit pas significativement nos émissions de gaz à effet de serre, il sera impossible de modifier nos infrastructures pour les rendre résistantes aux phénomènes météorologiques extrêmes qui commencent déjà se multiplier. (En anglais)

3. « Pourquoi est-ce que vous avez une arme? ». Après chaque tuerie de masse aux USA, surtout lorsque celle-ci survient dans une école, on se sent toujours un peu ahuri quand on vit dans un pays où les citoyens ne possèdent pas d’armes à feu et où ce genre de drame ne se produit quasiment jamais. Qu’est-ce qui pousse les Américains ordinaires à s’accrocher à ce point à leurs flingues? Kyle Cassidy tente de le comprendre en dressant une série de portraits.

4. Les blouses de la marque de slow fashion française Voriagh. J’hésite entre la Ziema (en crème), la Hannah (en blanc cassé) et la Mara (en blanc cassé).

5. Les jolis plaids à fleurs colorés de Lucas Du Tertre, produits en Inde de manière éthique. Avec ma passion du rouge, je suis évidemment fan du modèle Hortensia.

6. « The Heard-Depp trial was an orgy of misogyny ». Je n’ai aucune idée de ce qui s’est réellement passé entre les deux acteurs: je n’ai pas été témoin de leur mariage, et j’ai suivi l’histoire de ce procès aussi peu que les réseaux sociaux m’y ont autorisée (donc beaucoup trop, bien malgré moi). Mais je suis effarée par la misogynie épouvantable dont les médias et l’opinion publique ont fait preuve à cette occasion. Et ça me remplit de crainte pour les femmes victimes de violences domestiques qui auront désormais une raison supplémentaire de se taire: si elles parlaient, elles risqueraient d’être attaquées en diffamation. Et de devoir indemniser leur agresseur pour avoir osé le dénoncer. (En anglais)

7. Ce blazer d’inspiration militaire Cache Cache. J’en avais un quasiment identique il y a des années, et je l’adorais, mais je l’ai oublié sur le dossier de la chaise d’un restaurant à Burano et ne m’en suis aperçue qu’une fois sur le ferry de retour à Venise. Oups.

8. Les brioches aux pralines roses de chez Fine Bakery. Les meilleures que j’ai jamais goûtées. M’ont presque consolée du fait qu’à 14h un samedi, ils avaient déjà vendu tout leur kouign amann récemment sacré le meilleur de Bruxelles.

9. Autism and catastrophising. Un article intéressant sur LE phénomène qui impacte le plus ma santé mentale et ma vie en général – celui qui a fini par me pousser à chercher un diagnostic. Je ne suis malheureusement pas d’accord avec la conclusion: j’ai une très bonne estime de moi, et ça n’y change rien. (En anglais)

10. Ce modèle gratuit de clitoris au crochet. Parce qu’il est mignon et que très franchement, le clito, c’est le seul truc que je trouve chouette dans le fait d’être une femme. Surtout en ce moment – voir plus haut.

1 réflexion sur “10 things I love Wednesday #87”

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Retour haut de page