Rencontres aixoises

Aujourd’hui, le chauffeur du LER pour Aix-en-Provence m’a fait 50% sur mon trajet en voyant ma carte Zou, alors que je crois que j’aurais dû payer plein pot. Je me suis dit que mon escapade commençait sous de bons auspices. En descendant du car, j’ai claironné: « Merci et bonne journée! ».

Aujourd’hui, pendant qu’elle me montrait ma chambre, la réceptionniste de la Maison du Collectionneur m’a dit: « Vous êtes la dame écrivain qui est déjà venue plusieurs fois, c’est ça? Clarisse vous a reconnue quand on a reçu votre réservation! » …Presque.

Aujourd’hui, l’adorable propriétaire du Kabbaz m’a annoncé qu’il fermait définitivement jeudi pour retourner à son métier initial: la rénovation de maisons indépendantes. Je lui ai demandé si, du coup, il accepterait de me révéler la recette de sa délicieuse citronnade. Maintenant, il va falloir que je réussisse à trouver la bonne fleur d’oranger: « Ne prenez surtout pas la Vahiné, ça n’a pas de goût! ».

Aujourd’hui chez MAC, la vendeuse a retrouvé tout de suite la référence de blush pêche dont je n’avais retenu que la moitié du nom, et on s’est félicitées de notre efficacité conjuguée.

Aujourd’hui, à l’Antre de Calliopée, j’ai vu apparaître une vision du passé: un gars qui faisait partie de ma bande de rôlistes aixois au début des années 90. Même boucles châtains fofolles, même barbichette, même silhouette petite et menue, même bésicles à monture métallique, même dégaine de babos. Pendant que je cherchais vainement à me souvenir de son prénom, il s’est installé à une table voisine, et j’ai réalisé qu’il devait avoir environ 25 ans. Hum. Non, donc. Ou alors, je veux son secret.

Aujourd’hui, au même endroit, j’ai hélé Audrey Alwett qui sortait des toilettes-Tardis et qui a été très surprise que je la reconnaisse avec son masque. « Vous avez mentionné sur votre Insta que vous veniez souvent écrire ici. » Elle a confirmé, ajoutant qu’elle était à la bourre pour la remise de son dernier manuscrit mais qu’elle avait du mal à se concentrer alors que cette guerre l’angoissait autant. Comme je la comprends.

Aujourd’hui, alors que je passais à la caisse de la librairie de l’hôtel Boyer-d’Eguilles avec le roman de Mickaël Brun-Arnaud dont la date de parution officielle n’est que demain, la vendeuse s’est écriée: « Je l’ai commencé, il est super! Et c’est un libraire qui l’a écrit! ». Moi: « JE SAIS! Le fondateur du Renard Doré! Je fais toujours un tour chez eux quand je suis à Paris! ».

Aujourd’hui, alors que je passais à la caisse du Book-in-Bar avec mon 5ème livre acheté de la journée (ne me jugez pas, je le fais très bien toute seule), j’ai complimenté le jeune vendeur barbu pour sa manucure bleu ciel, blanche et dorée. Il m’a répondu: « C’est ma copine qui me l’a faite; on vient de recevoir un assortiment de vernis tous plus beaux les uns que les autres! ». Beaucoup d’espoir pour cette génération.

Aujourd’hui, quand je suis arrivée chez les Fils à Maman pour dîner, le serveur m’a demandé si j’avais une réservation. Je me suis étonnée: « Un mardi soir? Non. » « J’ai 70 couverts déjà pris, m’a-t-il répliqué. Mais bon, vous avez de la chance: Ulrich, 2 personnes, n’est jamais venu. Je vais vous donner sa table. » « Vous ne savez pas. Je suis peut-être 2 Allemands très bien déguisés », ai-je plaisanté. « Vous êtes beaucoup trop sympa pour ça », a-t-il grommelé. Un Allemand a dû lui piquer sa copine un jour, je ne vois que ça.

(C’est si bizarre de revoir le visage des inconnus à qui on parle…)

9 réflexions sur “Rencontres aixoises”

    1. Franchement on aurait plutôt dit un clone (ou alors, la participation génétique de la mère était de 0%) (ou alors, il est apparenté aux Boutin) (ou alors, c’est un voyageur dans le temps) (tellement de possibilités).

  1. Ah j’adore cette suite de petits bonheurs, surprises et sérendipités. J’avais envie de te demander à chaque paragraphe la photo de ce que tu avais vu.

  2. aaaah, aix en provence, ma ville de coeur (bon là je suis à Singapour donc je suis pas mal non plus). Je suis contente que des gens de passage passent à l’antre de calliopée, la créatrice est une de mes amies et j’ai adoré participé au rangement de touuuuus les livres (et j’ai depuis une immense compassion avec tous les libraires). J’ai hâte d’y retourner cet été !

    1. Singapour? Veinarde. Je rêve d’y retourner depuis notre premier séjour là-bas fin 2018. A l’époque, je pensais y revenir sous 2 ou 3 ans. Pfffff.

  3. Très triste d’apprendre ça pour le Kabbaz. Ca ferme quand? Je retourne passer un week-end à Aix à la fin du mois et je m’en régalais à l’avance. 🙁

    1. Ca a fermé définitivement jeudi. Les repreneurs feront également de la cuisine moyenne-orientale dans le même esprit: à tester.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Retour haut de page