La semaine en bref #213

Lundi:

★ Dernière semaine de boulot sur ma trad en cours. J’ai écrit à deux de mes éditrices pour les prévenir que j’étais disponible à partir de lundi prochain, mais sans insister plus que ça – et je suis d’une décontraction stupéfiante face à mon planning vide. J’ai vraiment fait des progrès en lâcher-prise depuis le début de cette pandémie (et des économies, aussi, ce qui aide à rester sereine).

★ La même influenceuse qui m’avait racheté la robe Little Women Atelier dans laquelle j’avais l’air d’un Bibendum vert mousse se propose de me débarrasser du gilet à fraises très mignon avec lequel je ressemble à un Moby Dick atteint de varicelle géante – et qui prend la place de quatre robes en lin dans ma petite penderie. Affaire conclue!

Mardi:

★ Toujours négative pour le Covid après 5 jours en (petit) vase clos avec un malade toussant et éternuant. La prochaine fois que je prends le train, au lieu de foudroyer du regard tous les gens qui portent leur masque sous le nez, je me plante devant eux en m’écriant: « Allez-y, soufflez-moi à la figure, ha ha ha! » et j’éclate d’un rire dément. Je m’y vois déjà.

★ En milieu d’après-midi, une de mes éditrices me demande si je suis intéressée par la traduction d’un roman de fantasy jeunesse. J’ai à peine le temps de récupérer le texte, de le calibrer et de le découper qu’une autre éditrice m’écrit pour me proposer un thriller adulte. Vous battez pas, j’ai le temps de faire les deux. Et je suis ravie de ne pas m’être affolée pour rien.

Mercredi:

★ Dans le roman jeunesse sur lequel je bosse, quelqu’un porte un masque de Guy Fawkes. J’ai envie de traduire par « masque d’Anonymous », mais même ça, je ne sais pas trop si ça évoquera quoi que ce soit à des ados français. Je contacte donc ma référence en la matière: Darklulu, 15 ans et des poussières, en lui envoyant une photo du bouzin et en lui demandant: « Tu sais ce que c’est? Si oui, tu appelles ça comment? » Réponse dans la minute: « C’est Guy Fawkes, mais en vrai, tu dis masque d’Anonymous et tout le monde comprend ». Epatée et néanmoins prise d’un doute, je lui demande s’il se considère comme représentatif des jeunes de son âge: « Non. Mais Anonymous, au moins, je suis presque certain que ça parle. » Bon, ben on va partir là-dessus.

Jeudi:

★ 3ème autotest de la semaine, toujours négatif. Je me sens un peu comme Christophe Lambert dans « Highlander », le strabisme en moins.

★ HANOI STATION IS BACK! nous annonce joyeusement Deliveroo dès qu’on se connecte. En effet, ça faisait des mois qu’on ne le trouvait plus sur aucune plateforme de livraison et que j’étais frustrée de leur riz mixte – ma comfort food ultime des soirs de flemme. Ca tombe bien: après plusieurs nuits très courtes et très agitées, nous tombons de sommeil tous les deux. D’ailleurs, une fois son pho avalé, Chouchou s’endort avant 21h.

Vendredi:

★ Je n’y croyais plus: le chemisier Son de Flor un peu juste que j’avais renvoyé début décembre, sans numéro de suivi car sinon ça revenait presque aussi cher que le chemisier lui-même, a fini par arriver en Lituanie. Seulement deux mois pour faire 1700 km – il a marché d’un bon pas.

★ En vidéo conférence avec une de ses clientes, Chouchou lui ordonne de se trouver une tenue spéciale pour montrer les appartements à ses prospects, car elle a besoin d’une silhouette instantanément reconnaissable comme Indiana Jones. Je croyais être en couple avec un digital marketer, et à l’insu de mon plein gré, je vis avec Christina Cordula. On est à deux doigts qu’il sache différencier le bleu du gris et l’orange du rose.

★ 12h45: « Bonjour, pouvez-vous valider pour lundi les corrections de cette trad que vous nous avez rendue en octobre? ». Alors j’ai du mal avec les codes sociaux, mais quelque chose me souffle que « Sortez une poêle et faites-vous frire le fondement » n’est pas une réponse acceptable. Croyez bien que je le déplore.

Samedi:

★ Le test de Chouchou est négatif, youhou! On va pouvoir aller faire les courses en voiture et se promener dans les bois cet après-midi! Libérés, délivréééééés!

★ Pendant que je me pèle le jonc à poser sans manteau, mais avec des manches longues et une grosse écharpe de laine, une autre femme fait sereinement son shooting de mariage en robe bustier. On n’a pas toutes le même degré de stoïcisme thermique.

★ Bonheur de pouvoir retourner faire notre débriefing devant un cocktail et une portion de frites au 1040. Maintenant que nous voilà post-omicronés, on va pouvoir recommencer à vivre un peu en attendant le prochain variant.

Dimanche:

★ Je publie en Reel le mois de janvier de mon projet vidéo 1 seconde par jour.

2 réflexions sur “La semaine en bref #213”

  1. Anonymous est assez connu,de tous les âges. Darklulu a raison. T’ai je dit que j’étais contente de te relire ? 😀
    Bisous Nad 😉

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Retour haut de page