La semaine en bref #209

Lundi:

★ En passant mon blog sous WordPress, je m’attendais à galérer avec la nouvelle interface – mais pas à ce qu’UN PUTAIN DE MOTEUR DE BLOG JUGE MON FRANCAIS. Je m’en vais faire une crise d’apoplexie et je reviens.

Mardi:

★ Ca me fait tout bizarre d’apprendre mon premier blog, tenu pendant un peu plus d’un an à cheval sur 2004-2005, s’est volatilisé d’internet suite à la disparition de la plateforme qui l’hébergeait. Certes, je n’étais jamais retournée dessus après mon passage sur Blogger, et je pense qu’il ne contenait pas grand-chose d’intéressant… Mais c’est grâce à ce blog qu’on s’est connus, Chouchou et moi. Il avait une grosse valeur sentimentale.

★ Dieu sait que les non-vaccinés me navrent, mais là, on est d’accord que Manu est en roue libre, non? « Les irresponsables ne sont plus des citoyens »? Il a sniffé de la coke avant de donner cette interview, ou quoi?

Mercredi:

★ Au bout de la 4ème séance du challenge de janvier d’Adriene, j’ai l’impression d’avoir déjà un peu moins mal au dos. Je me berce peut-être d’illusions, mais au moins, ça me motive pour continuer.

Jeudi:

★ Pendant que Chouchou démarre la Cambio et que j’attends sur le trottoir pour remonter la barrière de sécurité, j’aperçois un mouvement sur ma gauche. Je tourne la tête. Dans l’obscurité de même-pas-6h-du-mat’, le renard du parc Léopold, que j’ai parfois entendu hurler la nuit mais encore jamais vu, traverse la rue en trottinant. Les yeux écarquillés, je le suis du regard jusqu’à ce qu’il disparaisse en silence à l’angle du square Forte dei Marmi. Finalement, elle ne commence pas si mal, cette journée.

★ Si j’avais la moindre illusion sur l’effet du récent serrage de vis quant au port du masque dans les trains longue distance, elles se dissipent dès le départ de mon TGV. Ma voisine de siège a le sien sous le nez. Dans le carré d’en face, une grand-mère, une mère et deux ados coiffées d’oreilles de Minnie pailletées petit-déjeunent en prenant tout leur temps, puis continuent à discuter masque sous le menton jusqu’à Marne-La-Vallée. En ce qui me concerne, mon FFP2 ne décollera pas de mon museau pendant les 7h30 que durera mon trajet.

★ LinkedIn me suggère de postuler pour un job d’acteur de doublage. Même pas d’actrice, hein. Alors que j’ai la voix de Minnie Mouse sous hélium et la capacité d’interprétation d’une bûche glacée. Il faut arrêter de boire, LinkedIn.

Vendredi:

★ « Cette fois, il n’y a aucun produit manquant et aucun remplacement! » m’annonce fièrement le tout jeune et très sympathique livreur Carrefour avant de déposer sur mon palier une caisse remplie de couches et de petits pots.

★ Ah, la traditionnelle séance d’abdos du challenge de janvier d’Adriene! L’occasion de confirmer que les miens se sont changés en Jello après ces longs mois sans aucune sollicitation. Je n’ai jamais fait autant de pauses pendant une vidéo de yoga, et peut-être même pas à l’époque où je m’infligeais les séances de HIIT infernales de Jillian Michaels.

Samedi:

★ Merde. Le roman féministe YA que j’étais si contente d’avoir traduit est sorti avant-hier, et… Sur Twitter, quelqu’un relève que la dédicace et les remerciements sont au féminin alors que la personne qui a écrit le bouquin se genre comme non-binaire. Je n’ai tout simplement pas pensé à vérifier. Une personne mieux informée a rédigé la bio de 4ème de couverture qui, elle, emploie correctement le pronom « iel ». Ma négligence me peine d’autant plus que, à l’apparition de l’écriture inclusive, j’ai plusieurs fois fait le forcing pour qu’on me laisse l’utiliser concernant des personnages non-binaires… Je me dépêche de contacter l’éditrice pour voir si on peut réparer ma bourde et harmoniser dans d’éventuelles réimpressions.

★ Sur les 3 Instagrameuses les plus canons que je suis, celles dont j’aurais rêvé d’avoir le physique, 2 souffrent de dysmorphie corporelle et la 3ème a de sérieux problèmes avec son image. Ca me rend triste et furieuse que notre société enseigne à ces femmes objectivement magnifiques la haine de leur propre corps, et qu’elle leur fasse gaspiller leur énergie à lutter contre ça au lieu de kiffer leur vie et de faire profiter le monde de leur talent. Il est vraiment temps que le patriarcat crève et que tout ce qu’il véhicule de moisi disparaisse avec lui.

Dimanche:

★ Connaissez-vous cette loi de la nature selon laquelle, même en ayant sur vos étagères des dizaines de carnets vierges accumulés au fil des ans, il n’y en aura JAMAIS un seul qui conviendra pour le projet dans lequel vous voulez vous lancer? (Traduction: j’ai encore acheté un carnet. A Satan, de surcroît, parce que c’était archi-pressé.)

7 réflexions sur “La semaine en bref #209”

  1. Salut, si je me souviens bien, pour l’un de tes précédents voyages, tu avais acheté une imprimante photo portable. Est-ce que tu l’as reçue/utilisée ? Si oui, qu’en as-tu pensé ? Je tiens un carnet avec photos/dessins, et à chaque période de soldes, j’hésite à en acheter une ^^

    1. Je voulais faire un billet là-dessus, mais j’ai jamais pris le temps. En gros: c’est très pratique et facile d’utilisation. Mais ça revient cher, ça ne colle pas bien (j’ai pris une version autocollante) et la qualité de l’image reste insuffisante à mes yeux.

      1. Quel dommage ! Je comptais beaucoup sur l’aspect « autocollant », comme j’ai déjà une petite imprimante photo (Canon Selphy, qualité pas tip-top non plus). Merci pour le résumé.

    2. En plus de l’imprimante de photo collantes, nous avons une imprimante Polaroïd et une imprimante Instax. Ces deux dernières permettent d’imprimer des photos « instantannées » (avec gros bord blanc) depuis le mobile. Perso, je suis soufflé par l’Instax dont le rendu est impeccable.

      1. Merci pour l’info, c’est chouette d’avoir un avis pro non sponsorisé.
        J’ai déjà un appareil photo Instax que j’ai beaucoup utilisé, le problème c’est que les carnets deviennent très épais lorsqu’on colle les photos dedans. Je vais suivre les prix de l’imprimante Instax Wide pour un usage hors journaling, comme la qualité d’impression a l’air de t’avoir convaincu.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Retour haut de page