Quelle différence entre une attaque de panique et un meltdown autistique?

 

Le billet que j’ai écrit sur mon dernier meltdown m’a valu plein de commentaires. Apparemment, le sujet intrigue ou intéresse beaucoup d’entre vous – et apporte de l’aide à d’autres, ce dont je me réjouis. Quelqu’un m’a dit: « Donc, c’est une sorte d’attaque de panique? », et… non, pas du tout, même si je peux comprendre que ça en ait l’air vu de l’extérieur. Quelqu’un d’autre m’a demandé comment ça aurait pu être empêché, et j’ai beaucoup réfléchi à la question depuis dimanche. Voici le résultat de mes réflexions. Bien entendu, je ne parle pas au nom de toutes les personnes atteintes de TSA, dont les expériences peuvent être très variées et différentes de la mienne. J’explique juste comment ça fonctionne pour moi, en espérant que ça pourra tout de même servir à d’autres. 

COMMENT CA SE DECLENCHE?

Attaque de panique: elle survient quand je suis dans une période d’anxiété générale et qu’il me tombe un gros truc stressant sur le coin de la figure. Par exemple, une pandémie vient de se déclencher, et soudain, j’apprends que tous les trains et les avions qui auraient pu me permettre de rentrer en France – où m’attend un rendez-vous médical important – sont supprimés jusqu’à on ne sait pas quand. Imaginez un iceberg lâché dans un vase déjà presque plein à ras bord. Ici, la source est mentale et psychologique.

Meltdown autistique: à la base, je vais plutôt bien. Puis, comme dimanche dernier dans le cadre de l’atelier de tissage, plusieurs sources de stress viennent s’additionner dans une période très courte – des choses minuscules et anodines pour la plupart des gens, mais qui appuient sur mes mauvais boutons. Pas des événements inquiétants, mais des facteurs qui activent mes troubles sensoriels ou relationnels. Des bruits trop forts, des odeurs entêtantes, une température inconfortable, des contacts physiques que je ne peux pas éviter, des manipulations que je ne parviens pas à faire et sur lesquelles je m’énerve. Prises séparément, chacune de ces choses serait gérable, mais leur accumulation me fait péter les plombs. Ici, la source est sensorielle et relationnelle. 

DE QUELLE FACON CA SE MANIFESTE?

Attaque de panique: mon coeur et ma respiration accélèrent très fort. J’ai l’impression que je suis en train de mourir. Je ne peux rien faire d’autre que rester prostrée en essayant de ne pas suffoquer ou faire un AVC. 

Meltdown autistique: j’ai envie de hurler et de tout casser autour de moi. Ne pas céder à cette pulsion est atrocement difficile. Au lieu de ça, si je peux, je m’enfuis et je pique une énorme crise de larmes. Si je ne peux pas, je commence à me faire du mal pour ne pas en faire aux gens et aux objets qui m’entourent: je me tords les doigts, je me griffe les avant-bras, voire je me tape littéralement la tête contre les murs. 

COMMENT PEUT-ON M’AIDER?

Attaque de panique: les personnes qui font partie de mon entourage proche peuvent me parler calmement et me dire des choses apaisantes, me prendre la main et la serrer fort ou me frotter le dos. (En revanche, ne pas me prendre dans leurs bras, car ça m’empêcherait encore plus de respirer.) Cela me fournit un ancrage et permet de me ramener à la réalité dont je me suis violemment détachée.

Meltdown autistique: ne me touchez surtout pas, je suis déjà en surcharge sensorielle. Le mieux à faire, c’est de me soustraire à la situation stressante si je n’en suis plus capable moi-même. Dans la mesure du possible, me proposer des choses réconfortantes comme une couverture et/ou un thé. Moi, je ne suis pas en état de demander de l’aide, et je peux même la rejeter dans un premier temps. Insistez s’il vous plaît. Par contre, si vous ne faites pas partie de mon entourage proche, il faut juste me ficher la paix et ne pas ajouter à mon stress la mortification d’être vue dans cet état par un.e inconnu.e ou une vague connaissance. 

Si vous êtes vous-même atteint.e de TSA, ou si vous avez une personne autiste dans votre entourage, n’hésitez pas à commenter pour partager votre expérience. Il faut parler de tout ça pour que ça cesse d’être un phénomène incompris et perçu comme honteux. 

4 réflexions sur “Quelle différence entre une attaque de panique et un meltdown autistique?”

  1. Wow. Merci infiniment d'avoir pris le temps de détailler tout cela : ça me secoue ET ça va m'aider

  2. Merci pour la clarté de ces descriptions, c'est très éclairant et j'espère m'en souvenir ou avoir le comportement adapté si cela arrivait à qq de mon entourage. Toujours aussi bon de passer par ici 😉

  3. Bonjour, après un diagnostic par une psychologue cet été, je suis en train de finir le processus chez une psychiatre (j'aime aller au bout des choses et malgré tous les signes des fois je doute encore) votre témoignage m'a vraiment aidé à mieux comprendre ces fameux meltdowns qui ressemblent comme deux gouttes d'eau à ce que vous décrivez. Jusqu'à il y a peu de temps j'aurais dit que j'étais de mauvaise humeur, que je suis pas commode et que j'ai tendance à gueuler sur les gens qui perturbent mon environnement… Mais je réalise peu à peu maintenant la vraie source de cet inconfort qui tourne à la torture et à l'explosion du volcan. Moi aussi je n'aime pas du tout qu'on me prenne dans les bras quand ça arrive mais c'est difficile à faire comprendre à mon entourage bien intentionné… J'apprivoise mon diagnostic lentement alors que ça fait des années que j'ai une forte intuition mais votre article me permet de mettre le doigt dessus et de m'apaiser. Merci.

  4. Bonjour,
    Je n'avais pas osé demandé sur l'article de l'expérience poterie, et pas encore sur le précédent.

    C'est très intéressant pour moi qui suis neurotypique mais très empathique. Dans ce genre de situation, par exemple, participante à côté, je ne saurais pas du tout quoi faire, et ça me fend le coeur. Du coup j'ai tendance à me pétrifier. Et je me posait vraiment la question de ce qui est le mieux pour aider, ou au moins éviter d'aggraver la situation.
    Je note que au moins pour toi, je ne vois rien, je n'entends rien, il ne se passe rien : oh 1 papillon !
    Alors merci beaucoup pour ces retours d'expériences et cette analyse

Les commentaires sont fermés.

Retour haut de page