La semaine en bref #202

 

Lundi:

Cette fois, la commande Carrefour est corr… Ah non, ils m’ont mis deux paquets d’emmental râpé au lieu d’un et zéro barquette de roquette. Un jour, ils y arriveront. Peut-être. Disons que je ne vais pas retenir mon souffle en attendant. 

Après la maxi-embrouille de la semaine dernière, deux des membres de mon équipe June’s Journey reviennent suite au départ du trublion. De joie, je fais péter un Coca Zéro à 23h. (Puis je n’arrive pas à m’endormir et je regrette.)

Mardi:

 Trois coups de téléphone dans la journée. Le premier à mon généraliste pour tenter d’obtenir une 3ème dose de Pfizer avant début décembre; le deuxième à un éditeur qui ne répond jamais à ses mails et à qui je dois parler de vive voix si je veux obtenir quoi que ce soit (en l’occurrence, le paiement d’une facture de signature et le fichier définitif du roman que je dois bientôt commencer à traduire); le troisième à ma tante pour convenir d’un jour où elle passera chercher les cartons de vêtements et de brols divers que j’entasse pour elle depuis le début de la pandémie. Voilà mes cuillères téléphoniques épuisées jusqu’à la fin de l’année.

Mercredi:

 J’ai attendu le plus longtemps possible de crainte que les règles de circulation changent d’ici là, mais si je veux partir à l’étranger pour Noël, il faut que je me décide à réserver . Edimbourg, je n’ose pas de peur que le Royaume-Uni rétablisse une quarantaine pour les voyageurs. Porto ou Lisbonne? A cette période, les billets d’avion coûtent l’équivalent du PIB d’une micro-nation. Riga? 70€ par personne l’aller-retour et des AirBnB à moins de 50€ la nuit, excellent! …Sauf que la Lituanie est en confinement strict. En désespoir de cause, la Bretagne? 250 balles par personne l’aller-retour à St-Malo avec la carte Avantage, non mais ça va pas la tête la SNCF!

Jeudi:

 Une demi-heure d’attente au guichet Zou – le seul ouvert dans toute la gare de Toulon à 11h30. Histoire de tuer le temps, la petite mamie derrière moi dans la file engage la conversation. Et quand, une fois ma carte renouvelée, je lui dis au revoir avant de filer retrouver Kiki chez Marco, elle me répond poliment: « Au revoir mademoiselle ». Ces masques anti-Covid ont AUSSI du bon. 

 En rentrant chez moi le ventre plein de pacchieri et le tote bag débordant du butin de ma dernière razzia chez Charlemagne, je trouve un mail qui me met en joie: je vais enfin pouvoir faire le vol en montgolfière dont je rêve depuis toujours ou presque. Du moins, à condition que la météo y mette du sien. Peut-on vivre plus de deux mois avec les doigts et les orteils croisés? C’est ce que je ne vais pas tarder à découvrir. 

 Et comme un bonheur n’arrive jamais seul, le soir, après avoir fait un tour d’Europe virtuel sur Opodo et AirBnB, Chouchou et moi finissons par opter pour un Noël à Copenhague. Les prix sont un poil moins atroces que pour les autres options envisagées; on adore cette ville et notre dernier séjour là-bas remonte déjà à l’automne 2014. J’ai hâte de voir le Tivoli illuminé…

Vendredi:

 J’envoie à l’éditrice ma traduction du roman 9-12 avec une héroïne autiste, co-écrit par une autiste. Ca a été un boulot très spécial pour moi, à la fois émouvant et éprouvant. J’ai découvert un trouble dont j’ignorais l’existence, alors qu’il est indéniablement présent chez moi bien qu’à un degré gérable. Quelques formulations m’ont vraiment fait tilt, et j’en ai également retiré un nouveau point de vue sur ma propre condition. Je bénis le pur hasard qui a fait atterrir ce texte dans mon planning. 

Samedi:

 Je viens d’atteindre les 1000 livres lus depuis mon inscription sur GoodReads le 1er janvier 2018. Si on ajoute tous ceux que j’ai achetés et pas encore lus dans le même laps de temps, on ne pourra pas dire que je ne participe pas activement à soutenir mon secteur professionnel! 

 Le remplacement de mon ex-gazinière par une plaque vitro-céramique fut épique, mais ce soir, en cuisinant un petit risotto courgette-citron pour moi toute seule, j’irradie de satisfaction.

Dimanche:

 Il faudrait vraiment que je bosse. Mais j’ai pas envie. Mais il faudrait vraiment que je bosse. Mais j’ai pas envie. Mais il faudrait vraim… etc, etc. 

 Et puis tant pis, je mettrai les bouchées doubles demain. Aujourd’hui: puzzle, masque à l’argile, un peu de compta perso, beaucoup de June’s Journey et de lecture. 

1 réflexion sur “La semaine en bref #202”

  1. Hello on a fait il y a quelques années Copenhague à la période de Noël. Tivoli était magnifique. Un séjour génial.

Les commentaires sont fermés.

Retour haut de page