10 things I love Wednesday #50

 

1. « Ted Lasso »: c’est un récent billet d’Isa qui m’a convaincue de tester cette série à laquelle je ne me serais jamais intéressée autrement. D’ailleurs, je n’ai pas été emballée par le premier épisode, et sans Chouchou, j’aurais sans doute arrêté là. Mais petit à petit, le charme du héros indécrottablement bienveillant a fini par agir sur moi (même s’il a épouvantablement mauvais goût en matière de boissons chaudes). Sur AppleTV.

2. June’s Journey, un jeu d’enquête qui se passe dans les années 20. C’est très statique, parfait pour moi qui ai toutes les difficultés du monde à gérer des déplacements surtout en 3D. On cherche des objets (souvent hyper bien planqués) pour collecter des indices et avancer dans l’histoire; en parallèle, on agrandit et décore une propriété bourgeoise située sur une île. Les graphismes sont très beaux, et on peut tout à fait progresser sans recourir aux options payantes. Disponible sur tous les appareils mobiles. 

3. Les ravissantes planches d’autocollants cottage core de @alartdraws. J’attends ma commande avec impatience pour en garnir mon agenda cet automne.

4. La mini robe en lin à carreaux brun clair de Son de Flor, a priori la seule pièce qui me tente dans la collection Automne/Hiver 2021 dévoilée il y a quelques jours. Qu’on se rassure: sur moi, elle tombera plus bas que les genoux. (Bon, j’adore aussi les manches de la robe Scarlet, mais je ne suis pas certaine que ce vert m’irait bien.)

5. Cette monture au style Art Déco. Oui, j’ai déjà 4 paires de lunettes de vue. Non, je ne trouve pas que ce soit trop. 

6. Cette pétition pour un accueil inconditionnel des femmes afghanes dont Le Parisien s’est déjà fait le relais. Même si je ne nourris guère d’illusion sur sa capacité à influencer les pouvoirs publics, je tiens à faire savoir que nous sommes nombreux.ses à ne pas partager les vues puantes de Micron sur les « flux migratoires ».

7. Le documentaire en 3 parties d’Arte sur la décolonisation, un sujet à propos duquel on entend vraiment beaucoup d’âneries. Je serai ravie d’avoir des exemples concrets pour argumenter à l’occasion. 

8. « Mon mari » de Maud Ventura. Le monologue intérieur d’une femme encore follement (au sens littéral du terme) amoureuse de celui qu’elle a épousé 13 ans plus tôt, et qui se torture au sujet de chaque détail du quotidien. Par exemple, mardi soir pendant un dîner chez des amis, pourquoi son mari l’a-t-il comparée à une clémentine, ce fruit d’hiver qu’elle trouve triste et ordinaire, alors qu’elle se vit plutôt comme une cerise? Un roman original et barré qui se dévore d’une traite. 

9. Ce corset orné de papillons, peu portable au quotidien mais qui rendrait hyper bien lors des futurs shootings programmés avec Chouchou. 

10. Les super promos chez L’Occitane, qui offre en ce moment plein de produits format voyage avec les commandes en ligne. (Oui, j’ai une passion pour ces cosmétiques qui ne prennent pas de place dans ma valise et qui passent dans un bagage cabine quand je prends l’avion.)

3 réflexions sur “10 things I love Wednesday #50”

  1. Fraise des bois

    En jeu mobile mon dernier coup de coeur est pour unmaze je le conseil fortement (pas de 3d et pas trop prise de tête)
    Et je rêve aussi de cette paire de lunettes

  2. Merci beaucoup pour cette sélection ! Question bizarre mais pourrais-tu si tu ne l’as pas déjà fait envisager de rédiger un billet sur les raisons de ton goût pour le cottage core ? Si déjà fait désolée : je suis passée malheureusement à côté ! Très bonne soirée

  3. @nelly: Non, je n'ai jamais écrit de billet là-dessus pour la bonne raison que… je n'en ai pas la moindre idée. Pourquoi on aime ce qu'on aime, pourquoi on est attiré par ce qui nous attire? Personnellement, je n'en sais rien. Mais c'est surtout l'esthétique dark cottage core (la version plus sombre) qui me plaît – disons que je me vis davantage en sorcière des marais qu'en fée avec un noeud dans les cheveux.

Les commentaires sont fermés.

Retour haut de page