La semaine en bref #181

 

Lundi: 

Premier jour de l’été, premier moustique de l’année. C’est cohérent. 

Mardi:

 Au lieu de tout me facturer ensemble, la compagnie aérienne m’a prélevée séparément pour mon billet d’avion, celui de Chouchou, le supplément bagage et l’assurance. Quand j’ai vu quatre opérations avec le même intitulé sur mon relevé de carte Visa, un instant, j’ai eu peur. 

 Deuxième de mes copines qui m’annonce qu’elle a profité de la Summer Sale Son de Flor pour s’offrir un truc de chez eux. Je contribue à la propagation du cottage core et j’aime ça.

Mercredi:

 Le type qui est venu avec un zoom long comme son bras pour photographier les rapaces: « Tout à l’heure, votre remarque sur le fait que les oiseaux ont les os creux m’a fait penser que du coup, ce ne sont pas les moutons qu’on devrait appeler des ovidés. » Devant mon absence absolue de réaction, il se sent obligé de m’expliquer le sens du mot « ovidés ». Non, monsieur, je n’ai aucun souci de vocabulaire – c’est juste que les jeux de mots à deux balles me passent largement au-dessus de la tête.

 A l’aller vers le Jardin des Hiboux, je m’étais dit que cette forêt brumeuse ferait un parfait lieu de shooting. Au retour, je demande à Chouchou de s’arrêter sur le bord de la route; je me déshabille devant le coffre ouvert de la voiture, enfile la robe avec laquelle je n’ai pas eu l’occasion de poser faucon au poing parce que les conditions ne s’y prêtaient pas, et nous voilà en train de patauger dans un sous-bois plein de flotte comme des gens qui feraient mieux de se trouver un vrai métier. J’adore ma vie. 

Jeudi:

 Mal au bras gauche comme un lendemain de Pfizer. C’est lourd, les rapaces.

 J’attaque les corrections de la Grosse Trad Pénible. Surprise: je suis tout à fait d’accord avec 90% d’entre elles (voire, j’aurais traduit comme ça à la base si je n’avais pas reçu la consigne de coller un max à la VO). Bien que nous n’ayons pas la même approche du boulot, l’éditrice a fait un travail très consciencieux, et cette étape que je trouve toujours pénible passe comme une lettre à la Poste.

 Le problème quand on reçoit des confidences méga-réjouissantes, c’est qu’on a envie de les partager avec toutes les personnes que ça pourrait intéresser et qu’on ne peut pas parce qu’on a promis, aaargh. Disons juste que mon Messenger devrait buzzer un max la semaine prochaine. 

Vendredi:

 Mon certificat de vaccination européen est ma nouvelle possession préférée. Il va m’empêcher de penser pendant quelques semaines au fait que, étant donné d’une part la virulence du variant Delta et d’autre part le nombre d’irréductibles Gaulois qui refusent de se faire piquer alors que les mesures de distanciation tombent les unes après les autres, je ne vois pas comment on va échapper à une reprise épidémique d’ici la rentrée. 

 Les corrections rendues hier ne s’affichent pas au bon endroit quand l’éditrice ouvre le doc. Au lieu de m’acharner bêtement sur un truc que je ne maîtrise pas, je propose qu’on fasse une réunion Zoom pour que je lui lise mes remarques tout haut et qu’elle note directement sur son propre fichier. 1h30 de boulot pour 750 feuillets, on ne s’en sort pas si mal. Et au moins, on a fait connaissance. 

Samedi:

 Ce matin, Chouchou photographie une ex-commissaire de police allemande devenue dominatrice professionnelle. Comme quoi, les vrais métiers, on en revient (parfois sur des jambes gainées de latex).

 Le site de Delhaize affirme que le magasin près de Flagey est ouvert alors qu’il est en travaux depuis des semaines, ce qui nous oblige à aller faire nos courses ailleurs. Entre l’énervement parce que je déteste qu’on chamboule mes habitudes et la buée sur mes lunettes à cause du masque, je ne trouve RIEN, et ça suffit à pourrir ma journée. 

Dimanche:

 Nous avions prévu de passer l’après-midi au domaine de Coloma pour prendre des photos dans la roseraie, mais la météo prédisant de gros orages, nous nous rabattons sur une activité en intérieur. Les portraits fleuris, ce sera pour une autre fois!

 Après ça, on goûte chez Forcado, qui a été dévalisé en pastéis de nata – mais heureusement, il reste de la roulade à l’orange et à l’ananas que je préfère de toute façon. Pendant qu’on glande dans la salle, je tombe sur un article qui dit que face à la propagation du variant Delta, les pays de l’UE dont l’économie ne repose pas en très grande partie sur le tourisme pourraient bien refermer leurs frontières ou réinstaurer une quarantaine à l’arrivée avant la fin de l’été. Moral: – 5000 d’un coup. 

 Sachant que nous habitons en bordure du quartier portugais de Bruxelles, quelle est la probabilité que nous passions une soirée tranquille? Pas énorme, hein? 

1 réflexion sur “La semaine en bref #181”

  1. Ton dernier point me rappelle un match France-Portugal, à une époque où nous habitions aussi en bordure d'un quartier portugais ; en fonction de la fenêtre par où nous parvenaient les cris, nous pouvions suivre les résultats du match ! C'était assez drôle (mais pas tranquille du tout). ^^

Les commentaires sont fermés.

Retour haut de page