The Game

 

Chouchou et moi aimons beaucoup les jeux de société. Quand on s’est rencontrés, on a bien rigolé en échangeant nos souvenirs de parties endiablées de Civilization ou d’Illuminati. Et c’est une de nos activités préférées quand on passe les vacances dans ma famille.  Mais les jeux sympas pour 2 personnes ne sont pas légion. On a un peu pratiqué l’Othello (Chouchou me battait tout le temps et ça m’énervait) et les dames chinoises (je le battais tout le temps et ça l’énervait), puis le Blokus dont on a fini par se lasser. Mais au bout d’un an passé enfermés à la maison, on était motivés pour tester autre chose. 

Au hasard de mes pérégrinations internetesques, j’ai découvert l’existence de The Game, une variation sur le principe du solitaire dont les règles toutes simples s’apprennent en deux minutes. La boîte contient des cartes numérotées de 1 à 100, qu’il s’agit de déposer sur la table en les répartissant en 4 piles: deux « montantes » et deux « descendantes ». Pour gagner, il faut réussir à placer toutes les cartes. Et c’est loin d’être aussi facile qu’il y paraît! Très loin, même, malgré le petit twist qui permet de faire repartir une pile dans l’autre sens grâce à une carte dont la valeur est de 10 points supérieure ou inférieure à celle du dessus.

L’avantage, c’est qu’il s’agit (tout au moins dans la version originelle) d’un jeu collaboratif où les joueurs ne sont pas en compétition les uns contre les autres, mais doivent unir leurs efforts pour battre le jeu. La victoire ou la défaite est collective. Pratique pour éviter les disputes! Et assez amusant, car si on n’a pas le droit de révéler aux autres quelles cartes on a en main, on peut en revanche leur donner des indications en commentant le déroulement de la partie, par exemple: « Si cette pile pouvait ne pas monter trop vite, ça m’arrangerait ». 

The Game peut se pratiquer en solitaire ou avec jusqu’à 5 joueurs. Les parties durent une vingtaine de minutes et sont juste assez casse-tête pour que je les trouve excitantes mais pas chiantes. Franchement, c’est un jeu addictif: au début, on échoue avec une grosse marge, puis une marge plus étroite, ce qui donne envie d’enchaîner les parties jusqu’à ce qu’on réussisse enfin (pour le moment, notre record personnel est d’une seule carte impossible à caser – maudit 60!).  Et si jamais on commence à se lasser de la boîte de base, on peut se tourner vers les extensions Extreme ou Duel. 

5 réflexions sur “The Game”

  1. Voilà qui me plaît bien , je note ! Ça rappelle un peu le "6 qui prend" en version collaborative…
    En "jeu à deux", je te recommande Kahuna et MrJack – souvenirs du temps où nous n'étions que deux devant le plateau… Maintenant, il faut que ce soit jouable à 4… mais on ne va pas se plaindre d'avoir réussi à contaminer nos enfants !

  2. @Elmaya: Justement, The Game se joue très bien à 4 pourvu que tes enfants aient au moins 8 ans!

  3. Sympa cet article ! Ce jeu est un classique dans ma belle-famille, mes beaux-parents s'en font au moins trois parties par jour (version Extrême) mais c'est vrai qu'il est assez peu répandu alors qu'il est simple à apprendre et aussi intéressant à deux qu'à quatre ou cinq. Si vous cherchez d'autres jeux sympas pour deux, on est assez férus du 7 Wonders Duel ou de petits jeux comme le Timeline ou le Bâtisseur 😉

  4. 14 et bientôt 11… et ils deviennent bons ! Un jeu coopératif serait une bonne chose pour moi. 😉

  5. La version duel de '7 wonders' est vraiment tres chouette, au cas ou 🙂

Les commentaires sont fermés.

Retour haut de page