A year of Covid-19

Aujourd’hui, ça fait pile un an que le premier confinement a été annoncé en Belgique et qu’après un dernier resto avec ma belle-soeur et son compagnon, Chouchou et moi nous sommes enfermés dans notre petit appart’. On ne le savait pas encore, mais on allait y rester près de deux mois. Et la pandémie dont on espérait être débarrassés avant l’été serait toujours là au printemps 2021 malgré l’arrivée des vaccins. 

Au cours de l’année écoulée…

j’ai perdu du poids sans essayer

j’ai repris le double du poids que j’avais perdu
j’ai fait 6 ou 7 attaques de panique durant le premier confinement
j’ai eu des idées suicidaires presque tous les jours pendant six mois
j’ai davantage pleuré qu’à n’importe quelle autre période de ma vie d’adulte 
j’ai fait 8 séances de TCC qui ne m’ont pas tellement aidée
j’ai entrepris un diagnostic d’autisme
j’ai eu plein de discussions pénibles mais nécessaires avec Chouchou
je me suis remise à lire presque exclusivement des livres papier
j’ai paradoxalement beaucoup moins lu que d’habitude
j’ai posé dans mon salon, uniquement vêtue d’un oreiller jaune
j’ai mis fin sans remords à deux amitiés de longue date
j’ai mangé une glace sur le port avec Gaby
je suis allée deux fois au resto avec Kiki
j’ai passé une journée à Aix avec Isa et une autre avec Chouchou
je me suis promenée au domaine de Huizingen avec les Chevalier-Gron
je n’ai pas mis les pieds à Paris pour la première fois depuis plus de 20 ans
j’ai douloureusement rêvé d’Ecosse et de Singapour
à la place, je suis allée à Gand, à Namur et à Bruges
je n’ai pas voulu prendre le risque d’aller passer Noël dans ma famille
j’ai été encore plus triste que d’habitude pendant les fêtes
j’ai visité le château de Gaasbeek
je me suis pâmée deux fois devant la piscine Art Deco de la villa Empain
je me suis promenée sur les plages du Mourillon un jour de grand vent
j’ai dormi dans de chouettes hôtels, seule ou en couple
j’ai testé (et détesté) les bulles à flotter
j’ai suivi une initiation à la fauconnerie
je suis devenue la marraine d’une petite chouette des terriers appelée Guy
j’ai gagatisé devant les morses de Pairi Daiza de l’autre côté d’une baie vitrée
j’ai enfin aperçu un bout de la queue du renard qui rôde dans notre quartier
j’ai eu très envie de reprendre un chat
j’ai monté la librairie Lego
je me suis mise à la gouache
j’ai fait une douzaine de puzzles
j’ai commencé à étudier le finnois sur Duolingo
j’ai appris à préparer des cookies aux pépites de chocolat
j’ai tué plusieurs plantes mais réussi à en maintenir en vie pas mal d’autres
j’ai décidé de passer mon blog sous WordPress
j’ai cassé la petite tasse à thé hibou rapportée de mon dernier voyage au Japon
j’ai donné mon sang avec un masque chirurgical sur le visage
j’ai fait deux tests PCR complètement indolores
j’ai refait ma garde-robe à base de robes cottage core avec une jupe qui tourne
j’ai investi dans des parures de lit en lin
je me suis offert une grande huile de Jurij Frey pour mes 49 ans
et commandé une bague oeil sur mesure pour mes 50 ans
j’ai acheté deux illustrations d’Anne Montel 
et deux tableaux magnifiques chez Carré d’Artistes
j’ai récupéré le vieil iPhone de Chouchou pour pouvoir utiliser l’app Covid belge
j’ai créé un compte Uber Eats
je me suis trouvé une nouvelle coiffeuse très sympa à Toulon
j’ai adopté plusieurs des produits de mon calendrier de l’Avent Kiehl’s
j’ai fait faire de petits travaux de menuiserie dans l’appart’ de Monpatelin
j’ai changé la bonde de mon lavabo et la chasse de mes toilettes qui fuyaient toutes les deux
j’ai aménagé mon bureau pour pouvoir y dormir confortablement
j’ai été réélue présidente du conseil syndical de ma copropriété à l’insu de mon plein gré
j’ai bossé plus que les années précédentes et réalisé mon 2ème meilleur chiffre d’affaires
j’ai stressé à mort à cause des dysfonctionnements de l’Urssaf
j’ai publié une tribune sur ActuaLitté
j’ai bataillé pour obtenir le remboursement de mon excédent de cotisations retraite 2019
j’ai pesté contre le gouvernement français
j’ai désespéré des conspirationnistes et des antivax
j’ai ragé à cause du patriarcat et de la culture du viol
j’ai retenu mon souffle devant les élections américaines
et maintenant j’angoisse en pensant aux présidentielles françaises de 2022.
Ce fut une année très étrange. En termes de santé mentale, j’ai bien failli me briser – mais ça m’a poussée à prendre le problème en mains, ce qui je l’espère se révélera bénéfique à terme. Mon couple aussi a été mis à rude épreuve, mais nous sommes toujours ensemble, avec une relation sans doute plus solide qu’avant. J’ai trouvé des petites bénédictions à des endroit parfois inattendus, et plus que jamais remercié le ciel pour l’existence des réseaux sociaux qui m’ont permis de ne pas devenir complètement dingue. A présent, je guette avec impatience le moment où je serai éligible au vaccin (je croise les doigts pour recevoir ma première injection courant avril) et me demande où on pourrait envisager de partir cet été si les voyages en Europe sont permis. 

2 réflexions sur “A year of Covid-19”

  1. Merci car, sans vouloir te faire peur, plusieurs de tes billets auront été à mes yeux une vraie bouffée d'air frais dans ce confinement et au cours de l'année écoulée.

  2. @Nelly: C'est gentil, bien que je ne me sois sentie ni aérienne ni fraîche la plus grande partie de l'année! (Pour ce qui est de bouffer, par contre…) (Pardon.)

Les commentaires sont fermés.

Retour haut de page