Comment je suis partie de Bruxelles avec une immense valise presque vide et rentrée aussi chargée qu’après un mois de vacances aux USA

Voici les choses qui, durant mon absence de quatre jours, sont venues se rajouter dans mes bagages…


Jeudi 29 Octobre

– Un petit tableau de Cathy Mouïs dont je vous reparlerai, son achat ayant donné lieu à une anecdote amusante…
– 7 comics (« Echo » et « Buffy saison 8) récupérés chez les p’tits gars d’Arkham.
– 2 jeans Uniqlo à 39,90€ pièce, dont un boyfriend qui est la chose la plus confortable et la plus cool que j’aie jamais portée. Ca valait bien de manquer mourir de chaud en faisant la file pour les cabines d’essayage.
– 1 T-shirt noir Heattech Uniqlo, moitié moins cher qu’un Damart, trois fois plus fin et dix fois plus joli. En plus, en me voyant prendre du M, le vendeur s’est jeté sur moi pour me refiler du S en me disant « Et encore, ça sera peut-être trop grand ». Il avait raison. Décidément, j’aime cette marque.
– 100g d’Opium Hill et 300g de Thé sur le Nil (1 sachet pour Bruxelles, 1 pour Monpatelin et 1 pour Gren).
– Une jolie boîte rouge Mariage Frères pour mettre l’Opium Hill qui, c’est décidé, entre dans mon assortiment permanent malgré son prix limite prohibitif.
– Un manteau Desigual sublime et ruineux, auquel je consacrerai un post un peu plus tard. Vu le prix que je l’ai payé, je compte en tirer le maximum d’usage, bloguesque y compris!
– 2 petits vernis Mavala qui m’avaient fait envie chez Funambuline: le Night Club (rose pétant) et le Minsk (anthracite). Plus une base traitante et un fixateur de la même marque. Plus le O.P.I Curry Up Don’t Be Late parce que ça m’a l’air d’être un beau doré, et parce que toutes les blogueuses beauté sont folles de cette marque. Je ne peux quand même pas mourir idiote.
– 3 bédés chez Virgin: « Francis blaireau farceur » (en rupture de stock sur Amazon), le tome 4 des « Petits riens » de Trondheim (même si je les connais déjà puisque je suis abonnée au fil RSS de son blog), et l’album « Gothic Lolita » publié par Soleil qui me décevra probablement mais dont le texte en français et en japonais a excité ma curiosité.

Vendredi 30 Octobre

– 2 bouquins franco-japonais dénichés chez Junku: « Appartements de filles à Paris » et « Les carnets de collages des Parisiennes ». Au départ j’en visais 2 autres de la même collection, mais vu leur prix délirant, j’ai réduit mes ambitions à la baisse.
– Un feutre noir à encre de Chine Neopiko en 0.3 (Je suis toujours à la recherche du parfait instrument pour mes petits dessins, alors je teste plein de marques).
– Une Boîte à Télécommandes de Valérie Nylin.
– Une nouvelle Kimmi Doll, Etsumi (« Gaieté ») pour tenir compagnie à Hubert sur ma table de nuit.
– Une pochette « Paris » pour ranger mes cartes de fidélité françaises.
– Un petit cadeau de Noël à rajouter à la pile pour Soeur Cadette et David.
– 2 jolis ensembles de lingerie Passionata, un violet et un indigo. Pour la première fois de ma vie, j’ai dû prendre du 90C en soutif. Ou bien la marque taille grand, ou bien les 4 kilos pris cet hiver ne sont pas uniquement localisés sur mon bide. Dans le doute, je ne vais pas faire de régime. Voire, à la place, je vais faire une cure de Mamma Roma pour voir si je ne pourrais pas pousser jusqu’à un bonnet D.
– 3 paquets d’étiquettes autocollantes fantaisie pour orner mes art journals.
– Mes Richelieu Annabel Winship, que j’ai fait livrer chez Gren et dont je découvre qu’ils me vont à merveille – même si le joli lacet en gros grain promet d’être méga-chiant à faire et à défaire.

Samedi 31 Octobre

– 3 bouquins achetés aux Utopiales pour les faire dédicacer: « Le haut-lieu et autres espaces inhabitables » de Serge Lehman, « Rien ne nous survivra » de Maïa Mazaurette et l’anthologie de fantasy érotique « Chasseurs de fantasmes » (dont je n’ai finalement réussi à choper aucun auteur alors que j’en connais personnellement au moins 3, la lose).
– Un tube de Crème pour Peaux Intolérantes Avène que je consomme en presque aussi grande quantité que le Coca Light.
– Un petit bocal de confit d’oignon Favols (sublime sur toasts de pain aux céréales grillé avec une salade de roquette aux tomates séchées et aux pignons) et un autre de marmelade « Aventure de citron au gingembre » signé Du Bruit Dans La Cuisine.

Dimanche 1er Novembre

– Un jeu « Zéro » testé et approuvé la veille.
– 2 bocaux de confiture maison (nectarine-framboises et mûres sauvages) gracieusement offerts par Gren pour me permettre de tenir jusqu’à Noël et au renouvellement de mon stock perso par Mère.

A cela, il faut encore ajouter les achats certes beaucoup plus modestes de Chouchou:
– un jean Uniqlo
– trois paquets de plumes spéciales manga
– les trois premiers tomes de La Brigade Chimérique
– « L’art invisible » de Scott McCloud
…et bien sûr, nos vêtements et nos affaires de toilette.
Autant vous dire que les escaliers de la ligne 4 entre les stations de métro Montparnasse-Bienvenüe et Gare du Nord n’étaient pas nos amis hier midi!

5 réflexions sur “Comment je suis partie de Bruxelles avec une immense valise presque vide et rentrée aussi chargée qu’après un mois de vacances aux USA”

  1. Moi finalement, je me suis juste lâchée un peu à l'aéroport (il y avait un magasin Mac et Noa Noa !)

  2. La vache !!!!! (je ne parle pas de Toi heinG ! C'est juste l'expression qui me vient là tout de suite)

  3. C'est ce que j'avais fait pour New-York, partir avec une grande valise remplie d'une petite valise avec mes affaires. Rentrer avec deux valises…

    Et encore, là en te lisant, je trouve que tous tes achats sont très raisonnables.

    Et là j'ai peur pour moi… 🙂

Les commentaires sont fermés.

Retour haut de page