Hype sans le savoir

Quand je m’ennuie chez le coiffeur en attendant le retour de ma coloriste partie chercher sa fille à l’école, je feuillette « Femme en ville », le mensuel distribué gratuitement par Printemps et quelques autres enseignes françaises. Et que vois-je dans le numéro de novembre?
– Page 14, l’article « 24 heures à Bruxelles » conseille une de nos adresses favorites, à Hawk et à moi: Lady Paname, la « boutique de l’érotisme chic », en évoquant « la discrétion et les conseils raffinés de la maîtresse des lieux ».
– Page 16, la rubrique « sortie en ville » informe les lectrices que l’Hôtel Amour est « le plan le plus glamour du moment » et « l’adresse la plus branchouille de « So-Pi » (sud de Pigalle) ». C’est également là que Hawk et moi avons passé un merveilleux week-end coquin en janvier dernier.
– Page 113 enfin, un minuscule encart baptisé « Métissage » est consacré à un trio dont l’album est censé enflammer les fêtes de fin d’année. Bien qu’elle ne mesure pas plus de deux centimètres sur la photo, je reconnais la beauté black de gauche: elle s’appelle Philippa, c’est une ancienne fan des filles (que j’avais rencontrée un jour où nous posions toutes les deux pour le même photographe) et tout le monde lui a toujours prédit qu’elle irait loin.
Serais-je hype sans le savoir?

3 réflexions sur “Hype sans le savoir”

  1. parce que tu ne fais pas partie des gens qui prédisaient à philippa qu’elle irait loin?

Les commentaires sont fermés.

Retour en haut