La semaine en bref #307

Lundi:

★ A cause des travaux à une extrémité de la passerelle qui permet d’accéder au compost de quartier, celle-ci est fermée jusqu’au 20. Heureusement qu’il nous reste des sacs poubelle oranges pour évacuer nos déchets alimentaires en attendant. J’en suis quitte pour repartir en sens inverse avec mon Tupperware toujours plein de peaux d’avocat, de pieds de brocoli, de demi-citrons pressés et de thé détrempé.

Mardi:

★ Comme Chouchou a un rendez-vous tardif chez sa neuropsy, et qu’en outre celle-ci a pris du retard, j’ai le temps de me faire un film entier en l’attendant. Ce sera « The holiday », que je n’ai encore jamais vu mais que le dernier épisode du podcast « A beautiful mess » m’a donné envie de regarder juste pour les décors. Malgré ma grinchitude légendaire, je le trouve très sympa.

Mercredi:

★ Le propriétaire passe réparer les plafonniers de notre salle de bain – aucun des deux ne fonctionne plus, leurs transfos respectifs ayant grillé. Il en profite pour ajouter des ampoules au-dessus du miroir et rouvrir le radiateur dont on n’arrivait plus à se servir depuis des années. Résultat: non seulement je ne me doucherai plus dans le noir, mais un drap de bain chaud m’attendra quand je sortirai de la baignoire. Si c’est pas le bonheur…

★ Plusieurs de mes copines autrices qui étaient à Montreuil le week-end dernier en sont revenues avec le Covid. Je regrette encore moins de ne pas avoir fait le déplacement.

Jeudi:

★ Jour de parution du Projet Secret, enfin! Il s’agit donc d’une novélisation de film à gros budget qui sort sur les écrans la semaine prochaine, et à l’avant-première duquel je ne me suis pas rendue malgré la présence des deux acteurs principaux. C’était un job à la fois stressant et super fun, dont je parlerai plus en détail sur mon Insta de boulot dès que j’aurai reçu mes exemplaires et pu poster une photo.

Vendredi:

★ Chouchou a du mal à se tirer du lit: sa salle de sport habituelle est fermée aujourd’hui, et ça l’embête de devoir aller dans une autre pourtant plus proche de chez nous. Il finit quand même par s’y traîner… et revient enchanté, parce que l’autre salle est beaucoup mieux. Moi aussi, je déteste modifier mes habitudes – mais parfois, le changement forcé a du bon!

Samedi:

★ Voyons le verre à moitié plein. Certes, je suis debout à 6h un samedi matin; je passe ma vie à bâiller, j’ai l’énergie d’un poireau vinaigrette et je me couche avec les poules. Mais je vais pouvoir envisager de prendre des avions qui décollent avant midi, voire de shooter au lever du soleil avec une lumière sublime et/ou dans des lieux déserts.

★ Malgré la pluie, nous nous rendons à la fondation Boghossian pour voir l’expo Water et y faire quelques très chouettes photos. Mais pas autour de la sublime piscine Art Déco, pour une fois.

★ Nous allons prendre l’apéro chez la voisine du dessus, une Niçoise un peu plus âgée que nous avec qui nous nous entendons très bien. Quand elle demande si ça nous dérange qu’elle fume une cigarette, Chouchou sonne le signal du départ. Mais rien que d’avoir passé une heure et demie chez elle, nos vêtements et mes cheveux sont imprégnés d’une odeur atroce. On doit se doucher tous les deux avant d’aller se coucher. Tant pis, on a quand même passé un bon moment.

Dimanche:

★ La deuxième expo du week-end, c’est celle que le Musée d’Art et Histoire consacre actuellement à l’architecte et designer moderniste Josef Hoffmann. Tenant dans une seule grande salle, elle met en valeur ses meubles et accessoires ainsi que les maquettes des plus connus de ses bâtiments, tel le palais Stoclet. Je regrette en revanche qu’elle passe sous silence son travail sur des logements sociaux à la fois beaux et fonctionnels. Chouchou s’en fout, lui: tant qu’il y a des Fétiches Arumbaya…

★ La vache, ça a mal vieilli, « Les sorcières d’Eastwick ». Ou j’étais meilleur public à 16 ans, quand il est sorti en salle. (En revanche, aujourd’hui comme en 1987, il n’y a toujours pas assez d’argent dans le monde pour que j’envisage de coucher avec Jack Nicholson – beurk, beurk, beurk).)

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Retour en haut