[NOEL 2022] Des idées de livres à offrir aux ados

UN OVNI

« Brussailes »: Depuis plusieurs mois, de mystérieux voleurs pillent les nids à travers tout Brussailes. Excédés, les représentants au Parlement des Oiseaux mandatent une improblable équipe pour enquêter: Sept la corneille qui connaît si bien les moeurs des humains, Jaboterne le jeune pigeon timide et Chantperdu le rossignol fanfaron. Autrice de la belle duologie de fantasy « La ville sans vent », Eléonore Devillepoix signe ici une fable animalière follement originale, à la fois drôle, cruelle et émouvante. Et en tant qu’objet, le livre est de toute beauté avec sa couverture cartonnée et embossée de dorures, son marque-page rouge, ses illustrations intérieures et ses notes de bas de page renvoyées dans la marge. L’OVNI de cette sélection, que j’ai envie de faire découvrir à tout le monde.

QUATRE ROMANS REALISTES CONTEMPORAINS

« Les histoires ça ne devrait jamais finir »: Lucien a 16 ans. Sur internet, il est Zora, pilier de la communauté de fans des Mondes invisibles, la série fantastique culte de Maria Zumaï. Dans la vraie vie, il est le garçon le moins cool de l’internat. Un lycéen qui aime discuter en ligne avec Xena, écrire des fanfictions, lire des histoires où deux garçons s’embrassent et se promener au bord d’un lac. Mais quand la mystérieuse Maria Zumaï interrompt brusquement sa saga, Lucien se retrouve embarqué malgré lui dans une enquête. Une enquête dans les livres pour trouver des vérités dans la vie. Un roman étonnamment touchant et drôle, avec une approche toute en douceur de l’identité de genre, une chouette réflexion sur la fiction et cette citation qui m’a tellement plu que je l’ai copiée dans mon agenda: « Les gens normaux n’existent pas. Ce sont des conneries qu’on s’invente quand on a la flemme de faire attention aux détails ».

« Signé Margot Mertz »: Pour un prix raisonnable, Margot Mertz fait disparaître toute trace de vos tweets gênants, photos honteuses, vidéos embarrassantes… bref, Margot nettoie Internet de vos pires erreurs. Et sa petite entreprise connaît un joli succès au lycée Roosevelt, aussi bien auprès des élèves que des professeurs ! Mais son affaire s’emballe quand des photos intimes de certaines filles de Roosevelt sont publiées sur Internet. Et ce sont les premières d’une longue série. Margot ne reculera devant rien pour faire tomber les responsables de ces posts révoltants. Un roman féministe dont l’histoire aborde une problématique très actuelle. Mais son plus chouette aspect, c’est le style gouailleur, sarcastique et désabusé de l’héroïne. (Oui, elle fait penser à Veronica Mars.)

« Anse rouge »: Marie, 21 ans, décide de retourner à Noirmoutier où elle passa 4 étés qui la marquèrent à jamais. Sur l’île, elle remet ses pas dans ceux de la fillette puis de l’adolescente qu’elle fut afin de revivre, une étape après l’autre, la construction de l’emprise dont elle se retrouva la prisonnière docile. C’est fort comme tous les sentiments qu’on vit pour la première fois, implacable comme la domination de classe, aveuglant comme le soleil du mois d’août. (TW: viol)

« The inheritance games »: Que feriez-vous si vous receviez l’héritage d’un inconnu milliardaire convoité par ses sulfureux petits-fils ? Avery Grambs, lycéenne sans histoire et sans le sou, rêve d’une bourse d’études pour entrer à l’université. Son destin bascule soudain quand Tobias Hawthorne, un célèbre milliardaire, lui lègue sa fortune. Cet argent tombe à pic, mais il y a un problème : Avery n’a jamais entendu parler de cet homme ! Pour toucher sa part d’héritage, elle doit néanmoins emménager dans la mystérieuse demeure des Hawthorne. Elle y côtoie les quatre petits-fils du défunt, tous aussi insondables que séduisants… et surtout bien décidés à l’empêcher de subtiliser leur dû ! Happée par un tourbillon de manigances, d’énigmes et de trahisons, Avery va devoir se prêter à un inquiétant jeu de dupes… Pour les fans d’énigmes et d’escape games. Premier tome d’une trilogie dont la qualité ne faiblit pas sur la longueur; le deuxième est déjà disponible en français et le dernier paraîtra en février.

QUATRE ROMANS DE FANTASY ET DE SF

« Le serment des traqueurs »: Dans un univers où la magie prend sa source au cœur du vivant, l’équilibre entre les différents éléments est fragile. Après que les hommes aient abusé de cette magie pour satisfaire leurs désirs de puissance, des forces obscures se sont faites jour et menacent d’entrainer le monde dans le chaos. Aïna est une Traqueuse ; Ynaé, elle, est une Protectrice. Leurs clans sont ennemis depuis la nuit des temps. Pourtant, c’est de leur union que pourra venir l’apaisement. Car seule la paix entre les hommes pourra apaiser la colère des éléments. Ce roman a gagné le concours d’écriture organisé par les éditions de la Martinière en 2020 et parrainé par l’autrice américaine Sarah J. Maas.

« Seul un monstre »: Pour Joan Chang-Hunt, les vacances s’annoncent idylliques. Elle est bien décidée à savourer tranquillement son séjour dans la famille un peu farfelue de sa mère, à Londres. Elle adore son petit boulot au manoir de Holland House, où elle se rapproche peu à peu d’un autre passionné d’histoire, Nick. Mais quand, une nuit, un terrible drame se produit, l’été de la jeune fille vire au cauchemar. Les Hunt ne sont pas simplement de grands excentriques, ce sont des créatures dotées de pouvoirs cachés aussi fascinants que terrifiants – l’un des douze clans qui règnent en secret sur la capitale. Le tueur de monstres des contes de son enfance n’est pas qu’un mythe, il existe bel et bien, et ne reculera devant rien pour abattre ceux qu’elle aime. Pire encore : c’est Nick, le garçon auquel elle a commencé à s’attacher. Pour sauver les siens d’une mort certaine, Joan va donc devoir s’allier avec l’héritier d’un clan ennemi, Aaron Oliver. Mais surtout, il va lui falloir accepter sa véritable nature. Car dans cette histoire, le monstre… c’est elle. Premier tome d’une trilogie fantastique avec de vrais morceaux de voyage dans le temps dedans.

« Iron widow »: Les frontières d’Huaxia sont défendues par les Chrysalides, gigantesques machines pilotées par les énergies psychiques combinées d’un homme et de sa concubine. Hélas ! Les combats sont violents, et si les hommes en réchappent, les femmes sont presque toujours sacrifiées. Malgré cela, Zetian s’engage dans l’armée. Son objectif ? Venger sa sœur en tuant le pilote responsable de sa mort. Sortie victorieuse de l’affrontement grâce à sa force psychique exceptionnelle, Zetian devient alors Veuve de Fer et rejoint l’élite des combattants. Elle sera dès lors associée à Li Shimin, le pilote le plus dangereux et controversé d’Huaxia. Bien décidée à rester en vie, Zetian compte profiter de son nouveau statut pour lutter contre le système patriarcal qui régit la société. Elle s’en fait la promesse : dorénavant, les jeunes femmes ne seront plus sacrifiées… Un roman brutalement féministe. Décrit comme un croisement entre « Pacific Rim » et « The handmaid’s tale », il revisite l’histoire de l’unique impératrice chinoise, Wu Zetian, en la transposant librement dans un univers de SF dystopique. Le concept peut paraître étrange, mais… qui n’adorerait pas suivre une anti-héroïne polyamoureuse qui fout littéralement le feu au patriarcat? (TW: violence, torture)

DEUX BEDES

« De cape et de mots ». Au palais, les demoiselles de compagnie se succèdent. Aucune d’elles n’est capable de satisfaire les caprices d’une reine tyrannique. Serine décide de tenter sa chance. Avec son goût des bons mots et ses facéties, la jeune fille va souffler un vent de folie sur la cour. Sans se douter qu’elle est en train de risquer sa vie. Une adaptation d’un roman de Flore Vesco qui associe la magie du verbe à celle du dessin. Bourré de trouvailles graphiques et de délicieuses joutes verbales.

« Voleuse ». Mais qu’est-ce qui s’est passé hier soir ? Ella, lycéenne rebelle, brunette et pétillante a beau remuer ses méninges imbibées d’alcool, c’est le blackout : impossible de se souvenir de la fête dans la villa d’un mystérieux inconnu, ni de la raison pour laquelle elle s’est réveillée dans son lit entourée d’objets qui ne lui appartiennent pas. C’est ce moment que choisit Madeleine – la douce et énigmatique Madeleine sur laquelle Ella fantasme sans avoir jamais osé lui parler -, pour sonner à la porte et lui déclamer sa flamme… Roman graphique ultra-choupi, avec des relations d’amour et d’amitié saines à faire pleurer les anti-wokes.

Je vous encourage, dans la mesure du possible, à effectuer vos achats dans une librairie indépendante. Mais si vous avez pour une raison quelconque décidé de commander sur Amazon suite à mes recommandations, ce serait très gentil de passer par les liens affiliés inclus dans ce billet: cela me permettra de toucher une petite commission sous forme de bon d’achat, que je réinvestirai dans d’autres lectures à commenter et partager! 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Retour en haut