La semaine en bref #251

Lundi:

★ Couchée à 2h hier à cause du retard de notre avion, péniblement levée à 9h30 ce matin avec une gueule de bois post-Témesta. J’ai pourtant beaucoup de boulot, mais je sais que ça ne servirait à rien de forcer. Mieux vaut que je récupère aujourd’hui et que je mette les bouchées doubles le reste de la semaine. Si mon diagnostic d’autisme m’a appris une chose, c’est que ce n’est pas de l’auto-complaisance d’écouter ses propres besoins: c’est la chose la plus intelligente à faire, la plus respectueuse de soi et aussi la plus productive à long terme.

Mardi:

★ Arrivée du contrat du cosy mystery dont je dois remettre la traduction dans 3 semaines. Heureusement que la signature électronique va permettre de gagner du temps sur la suite de la procédure.

★ La vidéo de mon projet 1 seconde par jour de septembre est visible ici. Je sais, vous avez failli attendre.

★ Comme j’ai envie de prendre l’air, et pas du tout de cuisiner, on sort dîner du côté de la rue du Bailli. Bikette? Ni la salle ni le menu ne m’inspirent. Le Dam Sum? Ils font seulement les livraisons et le takeaway le mardi. Le Bao Bang Bang? …Définitivement fermé, zut. Bon, ben ce sera la Châtelaine du Liban – une valeur sûre. En plus, ils ont une nouvelle limonade maison à la fleur d’oranger qui tabasse tout.

Mercredi:

★ Le début de la saison 2 de « The mysterious Benedict society », enfin! Je suis ravie de retrouver ma jumelle spirituelle, Constance Contraire.

Jeudi:

★ Le Trésor Public me confirme que puisque Chouchou et moi gardons des résidences séparées jusqu’à nouvel ordre, je n’ai pas à leur déclarer mon mariage ni à modifier ma situation fiscale de quelque façon que ce soit. Et en cas de pépin ultérieur, j’ai désormais un numéro de demande + une réponse dans ma messagerie officielle à faire valoir.

Vendredi:

★ A 14h pile, je suis sur Etsy pour la mise en vente des fantômes en céramique de @ghostceramicsgbg. Je rafraîchis jusqu’à ce qu’ils apparaissent; je mets immédiatement celui que je veux dans mon panier; je file payer sur Paypal. Ils me demandent de vérifier mon achat avec un code envoyé par SMS. Dans les six secondes nécessaires pour que je réceptionne le bouzin et le recopie sur internet, quelqu’un d’autre a déjà acheté « mon » fantôme. Et tous les autres sont vendus aussi. Je suis frustration (et on ne m’y reprendra pas deux fois).

Samedi:

★ Levée à 5h30 pour prendre un train à 7h17, et aller souffrir pendant deux grosses heures dans un atelier à Roubaix. Mais l’artiste qui me tatoue est adorable, et tout se passe très bien. Je vous raconte ça et vous montre le résultat une fois que ça aura cicatrisé.

★ Dans la foulée, nous en profitons pour aller visiter le célèbre musée de la Piscine. La collection permanente ne m’intéresse absolument pas (trop d’étalage des méfaits du patriarcat à travers les siècles); en revanche, il y a dans les expos temporaires quelques merveilles que vous retrouverez dans la prochaine liste du mercredi.

★ Le temps de regagner Lille en métro, il n’est que 15h30 alors que j’ai réservé des billets de retour pour 20h. Comme nous sommes épuisés, je tente de modifier ma réservation, mais tous les trains avant le nôtre sont complets. Nous allons donc traîner nos bottines dans le centre historique, où il y a un monde fou. Impossible de nous poser chez Monsieur M ou chez Méert: les files d’attente sont délirantes, et on nous annonce 1h20 d’attente pour une table.

★ Lorsque nous arrivons enfin chez nous sur les rotules, Chouchou a la fabuleuse idée de commander du riz frit au Hanoi Station. « Et comme les portions sont énormes, il y aura du rab pour demain midi. » Je savais bien que je n’avais pas épousé cet homme uniquement pour ses fesses pommelées.

Dimanche:

★ L’heure de sommeil supplémentaire de cette nuit fut extrêmement bienvenue. Dommage que ça signifie que la nuit va maintenant tomber au milieu de l’après-midi, mais on ne peut pas tout avoir!

★ Aujourd’hui, on reste peinards à la maison. Chouchou s’occupe de traiter les photos d’hier pendant que je trépigne à côté de lui en essayant de convaincre mon estomac qu’il doit attendre encore pour manger.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Retour haut de page