La semaine en bref #225

Lundi:

★ On passe la soirée à réunir les documents dont on aura besoin pour notre projet d’automne. Ca fait bizarre d’avancer enfin après en avoir parlé si longtemps sans qu’aucun de nous se décide à bouger le petit doigt…

Mardi:

★ Le TGV Bruxelles-Montpellier est pris d’assaut par le 3ème âge: des hordes de touristes flamands durs de la feuille qui squattent des compartiments entiers du train, bloquent les couloirs avec leurs énormes valises et ne savent parler qu’en hurlant. Je ne remercie pas l’algorithme qui m’a attribué une place dans un carré avec trois dames dont l’une considère que le port du masque obligatoire ne la concerne pas. Quand un des messieurs du carré d’en face se met à écouter de la musique classique sans écouteurs, je me visualise en train de massacrer tout le wagon à mains nues.

★ La deuxième partie du trajet, en Ouigo, se passe sans incident (même si je me félicite d’avoir payé les 7€ de supplément pour une place solo). En revanche, après une heure d’attente à Marseille, le premier TER pour Monpatelin est blindé des passagers du TER précédent qui a été supprimé pour cause de grève. On est serrés comme des sardines dans les couloirs, tout le monde est énervé, la moitié des gens ont tombé le masque parce que « les contrôleurs n’arriveront jamais à passer » (et moi qui croyais que le problème c’était le Covid…) et il fait beaucoup trop chaud pour les fringues qui étaient appropriées ce matin à Bruxelles.

★ Quand j’arrive chez moi: Solange ne répond pas au téléphone (j’apprendrai plus tard qu’elle est à l’hôpital), et les fourmis charpentières qui m’avaient foutu une paix royale l’an dernier sont de retour en force.

Mercredi:

★ Réunion de copropriété. J’apprends que des morceaux de balcon mais aussi des tuiles ont commencé à dégringoler de la façade. Cette fois, tout le monde est d’accord pour lancer le ravalement – sauf la voisine aide-soignante qui croit que les vaccins donnent l’autisme, et que je plante sur le parking en hurlant « J’en peux plus de vous! ». Vu le délai que les travaux vont réclamer, espérons que la toiture ne me tombera pas dessus entre-temps. Et hop, un Temesta!

Jeudi:

★ Document demandé par Chouchou à l’administration belge: gratuit, reçu par courrier le surlendemain. Même document demandé par moi à l’administration française: 30€, et 72h plus tard, je reçois un mail qui me dit qu’on me l’enverra par courrier « sous 5 à 14 jours ouvrés ». Y’a pas que les frites que les Belges font mieux que nous.

★ Miracle: la nouvelle syndic a déjà mandaté un acrobate pour faire purger les balcons, remplacer les tuiles tombées et checker le reste de la toiture en attendant qu’on puisse envisager de gros travaux. C’est pas la solution à tous nos problèmes, mais au moins, ça veut dire qu’on a une interlocutrice rapide et efficace, ce qui ne nous était pas arrivé depuis des années.

Vendredi:

★ Entre la limite planétaire de l’utilisation d’eau douce franchie récemment et la guerre en Ukraine qui prend un tour inquiétant, je me sens repartir dans une spirale de désespoir dont même mes projets personnels et la météo printanière ne parviennent pas à m’arracher. Tout ce que je fais me semble totalement vain. (Alors que mes exigences d’utilité de ma personne sont vraiment au ras des pâquerettes.)

★ Malgré tout, il faut bien que j’avance dans mon boulot. Cette scène de sexe gay ne va pas se traduire toute seule. « Je me redressai en appuyant un peu trop fort sur la main qui tenait toujours le vous-savez-quoi de T. » Je ne peux m’empêcher d’ajouter un commentaire dans la marge pour le correcteur: « …Son Voldemort? (Pardon.) »

Samedi:

★ La semaine de merde que je viens de passer justifie un épisode de thérapie par le shopping. Ce sera 4 kilos de bouquins chez Charlemagne, plus deux robes imprimées, un foulard et des lunettes de soleil chez Monoprix. Et encore, je suis restée sage: je n’ai pris ni la robe verte ni la longue jupe à fleurs bleues essayées chez Cotélac. Est-ce que je me sens mieux après ça? Bof. Je n’avais pas acheté de fringues produites en masse depuis longtemps, et je culpabilise de ce retour en arrière.

★ Je lis un manga au Chantilly en buvant un thé glacé et en mangeant une crêpe sucre-citron; je vais voir l’expo « Portugal » à la Maison de la Photographie; je repère une très belle fresque fleurie devant laquelle faire des photos; j’entame le tome 1 de « Blackwater » qui connaît un succès foudroyant (et auquel je n’accroche pourtant pas du tout) chez Dégus’thé. OK, ma tension est enfin retombée en-dessous de 25.

★ …Puis en rentrant chez moi, je croise la voisine aide-soignante qui sort promener ses chiens. La température baisse de 15° sur notre bout de trottoir; chacune garde le regard fixé devant elle et les lèvres pincées. La prochaine AG de copropriété s’annonce fun (non).

★ Après avoir vu l’épisode 613 de « This is us », j’envisage de lancer une pétition pour la création d’un spin off « Beth & Madison, romance detectives ».

Dimanche:

★ Retour de marché: une barquette de beignets de courgette, une autre de cade (passée de 2 à 3€ depuis le mois dernier; on parie que c’est encore un coup de Poutine et de la pénurie d’huile de tournesol?), une demi-douzaine de clémentines et deux bottes de persil offertes par mon primeur pour mon futur taboulé, ainsi que les premières pivoines de la saison qui me fileront sans doute la migraine une fois ouvertes.

1 réflexion sur “La semaine en bref #225”

  1. « Son Voldemort? »
    En lisant ces mots, je n’ai pu m’empêcher de visualiser à la place d’un Vous-savez-quoi un mini Ralph Fiennes en robe de chambre noire à qui il manque le nez. Merci pour ce fou rire du lundi matin (et bon courage pour le reste !)

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Retour haut de page