La semaine en bref #152

 

Lundi:

★ Pour une fois que je soutenais le gagnant d’une élection française, c’est seulement le Goncourt. Groumpf.

 Le gérant de la société anti-nuisibles passe renouveler les pièges à souris dans ma cuisine et ma salle de bain. Il m’apprend que les insectes que je retrouve parfois morts dans mes placards, au fond de mes bols dont ils n’ont pas réussi à ressortir, s’appellent des poissons d’argent. Je me coucherai moins bête. 

 Dernier épisode de « The undoing »: tout ça pour ça? Hé bien, c’était un superbe gaspillage d’excellents acteurs. 

Mardi:

 Ma psy s’obstine à me dire des choses que je n’ai pas envie d’entendre et à me donner des conseils que je n’ai pas envie de suivre. Du temps et de l’argent vraiment bien employés, en somme!

Mercredi:

 Première excursion à Toulon depuis un mois et demi – soit plus longtemps que quand je remonte à Bruxelles entre les deux. Je n’ai pas raté grand-chose. Le village de Noël fait le tiers de sa taille habituelle; la place Puget a l’air toute nue sans les terrasses des bars alentour; les rares passants marchent vite sans regarder autour d’eux. Bref, c’est pas la joie.

 Du coup, je me contente d’enchaîner les courses que je suis venue faire. Je récupère les derniers numéros de Flow et de Respire; je dépose ma monture Tijn chez l’opticien pour qu’il me mette des verres de lecture; je rafle la dernière brioche aux pralines roses; je fais le plein de produits Caudalie – et on m’offre un roller de quartz rose en cadeau; je suis horrifiée par le prix du fond de teint Lancôme; je me laisse tenter par deux romans au milieu d’une foule de gens qui veulent acheter « L’anomalie » et, apprenant qu’il est en rupture de stock, repartent les mains vides; je passe chez Monoprix pour voir s’ils ont mon chocolat en poudre et, bien que la réponse soit négative, ressors avec 50 balles de machins chichiteux. Mais franchement, les rillettes de bar au yuzu, ça fait envie, non? 

 Oh, Lanterna Magica est repoussé à février-mars; je vais donc pouvoir y aller avec Chouchou au lieu de perdre les billets initialement achetés pour le 13 décembre. En voilà une bonne nouvelle!

Jeudi:

 Rendez-vous avec mon nouvel ophtalmo – que, d’après son nom, j’imaginais comme un vieux monsieur sévère, et qui est en fait un tout jeune praticien aussi immense qu’affable. Il m’apprend que mon nerf optique est de travers et que pour cette raison, l’OCT que je fais chaque année depuis 2012 n’est pas un examen adapté pour déterminer si je suis en train de développer un glaucome. Coup de bol: sa collègue qui fait les champs visuels a un créneau libre vendredi prochain. Et ma tension oculaire se maintient à la limite supérieure de l’acceptable, ce qui n’est pas une garantie suffisante mais qui me rassure quand même. 

Vendredi:

 Le manteau rose commandé chez Top Vintage est arrivé: il est bien trop grand, pas assez cintré à mon goût et d’une couleur moins jolie qu’en photo. Je vais le renvoyer sans regret.

Samedi:

 Passés les termes les plus basiques (bonjour, merci, homme, femme, être), le premier mot qu’enseigne le nouveau cours de finnois sur Duolingo est « wizard ». Pour information, ça se dit « velho »; en voilà un qui ne sera pas difficile à retenir en me créant une image mentale!

Dimanche:

 J’ai le moral au fond des chaussettes. Marre d’avoir perdu une année entière à ne rien faire; marre de me dire que ça va encore durer jusqu’à l’été prochain. Et comme toujours, l’approche des fêtes n’arrange rien. 

4 réflexions sur “La semaine en bref #152”

  1. Nelly Poignonnec

    Ok, je sais désormais à quoi ressemble un poisson d'argent. C'est pas terrible (so 2020). Je n'ose plus acheter le Flow… Vaut-il son coût (désormais) exhorbitant ? Merci beaucoup pour la suggestion de l'Anomalie, ça va éclairer mes soirées.

  2. @Nelly: Pour le Flow, je viens de finir le numéro de décembre, je me rends compte que j'y ai lu peu de choses et je pense que je vais cesser de l'acheter car effectivement il est très cher…

  3. J'étais sortie pour prendre le livre de cuisine sur le Portugal, mais l'ayant trouvé trop encombrant, je me suis rabattue sur L'Anomalie. Je ne l'aurais probablement pas acheté si tu n'avais pas publié ta critique.

    Je cherche désespérément un cadeau de Noêl pour ma mère, et je vais sûrement te piquer tes références de produits Caudalie qui est une de ses marques préférées ^^

  4. Flow, j’ai décidé d’arrêter. Je crois que j’en ai fait le tour, et à ce prix… Dommage, la couverture était si jolie !

Les commentaires sont fermés.

Retour haut de page