Un week-end mwi bon bof

Deuxième soir d’affilée que je plante mon boulot sans avoir relu quoi que ce soit pour foncer à l’Amour Fou; existe-t-il une personne au monde qui ait mieux compris la nature humaine que Virginia Woolf?; oui, aujourd’hui aussi, je vais commencer par un mojito et continuer avec une caïpiroska framboise, merci; les serveurs vont finir par me prendre pour l’ivrogne tranquille de service; me dépêcher de rentrer avant le début de la pluie; décidément, je n’accroche pas à « Outlander »; oh, Benedict: 5 fois, vraiment?; oui, allons nous coucher de bonne heure – et soyons fous: démarrons le lave-vaisselle avant 23h pour ne pas avoir à nous relever; je suis complètement sous le charme de « The miniaturist »; par contre, je claque des dents: il va falloir me résigner à remettre la couette.

La tisane au bambou, c’est très bon, mais après en avoir bu une tasse hier soir, je me suis relevée 5 fois dans la nuit; ce matin les oeufs seront au plat plutôt qu’à la coque par manque de temps; Neil Gaiman tounu sur la plaaaaage; Claudia nous a ramené d’adorables boîtes de thé miniatures du Sri Lanka; une pluie diluvienne a la bonne idée de tomber pendant le cours mais de s’arrêter avant qu’on sorte; très intéressantes, les images qui me viennent pendant le mantra d’abondance: ce que je veux vraiment, ce n’est pas plus d’argent ni même une meilleure santé, mais plus de créativité; oui, enfin, ce n’est pas comme si je pouvais m’empêcher d’avoir peur quand j’ai l’impression qu’une autre bagnole va nous rentrer dedans; dans les cadeaux offerts par Delhaize pour les commandes sur internet, cette semaine, un mini-tube de Colgate qui tombe à pic car j’avais fini le précédent lors du dernier week-end à Paris; Färm a un rayon thé assez intéressant; viiiiite, donnez-moi deux fois 100g de you zi hua cha: je suis en manque depuis une semaine déjà; cette bédé achetée à l’instant chez Brüsel et aussitôt lue devant un déjeuner tardif chez Exki est sympa graphiquement, mais tout à fait déprimante; même re-houssé, le vieux matelas ne tient pas debout: ça va être trop pratique de l’avoir dans les pattes pendant une grosse dizaine de jours jusqu’à ce que les Petits Riens passent le chercher; ménage de la salle de bain et tri des médicaments périmés – presque tous, en fait, vu comme j’en consomme peu; ce Buddhist Tea aurait plutôt mérité d’être préparé dans une toute petite théière et réinfusé plusieurs fois; ce n’est pas que j’adore passer par Opodo, mais enfin c’est eux qui proposent les billets les moins chers pour notre Nouvel An portugais; enfer et damnation: pas de guide de Porto dans la collection « Un grand week-end à… »; l’info du jour: il existe trois degrés de pureté pour le bicarbonate de soude, par ordre décroissant: pharmaceutique, alimentaire, ménager, ainsi on peut utiliser du bicarbonate alimentaire pour récurer ses casseroles, mais pas forcément du bicarbonate ménager pour mettre dans un gâteau; le tofu mariné dans de la sauce teriyaki, c’est encore meilleur avec des rayures de grill; autant j’avais beaucoup aimé « The breakfast club », autant « La folle journée de Ferris Bueller » n’amuse que lui.

Debout à 8h30 un dimanche pour faire de la pâtisserie, non mais je rêve; je veux pas me vanter, mais mon premier banana bread est plutôt très bon: une pointe de sel supplémentaire la prochaine fois, peut-être?; aujourd’hui c’est la cuisine qu’il faut briquer – je rêve d’un appartement autonettoyant; ma mère a perdu tout un tas de mails mais soutient qu’elle n’y a pas touché; un vague rayon de soleil m’incite à ressortir la robe Morgan noire à pois blancs qui est sans doute mon meilleur achat vestimentaire de cet été; bien tenté, mais vous ne réussirez pas à me refiler d’audioguide, car je ne suis pas là pour visiter le Parlement mais pour voir le musée des relations brisées *rire diabolique*; le plan de ville froissable m’a tout l’air d’une fausse bonne idée; une fois de plus, l’expo n’est pas assez éclairée à mon goût; au fond, les histoires les plus intéressantes sont celles qui ne concernent pas des ruptures amoureuses; je kiffe les deux poupées de chiffon faites main et représentant un couple séparé depuis; installée avec mon MacBook sur deux matelas superposés, je me sens comme la princesse au petit pois pendant que Chouchou passe l’aspirateur et la serpillère (dite « loque à reloqueter » en belge) dans la pièce à vivre; l’univers d' »Alisik » est décidément très burtonien, mais je me sens un peu vieille pour marcher vraiment dans l’histoire; non, après n’avoir testé que des nouveautés qui m’ont profondément ennuyée cette semaine, je ne veux pas me faire le pilote de « Real humans » ce soir; Jess est toujours aussi tête-à-claques, heureusement qu’il ne va pas rester (et en même temps, la suite de la vie amoureuse de Rory sera encore pire); c’était pas génial comme week-end mais on tâchera de faire mieux la semaine prochaine, une fois que j’aurai rendu ma trad en cours.

12 réflexions sur “Un week-end mwi bon bof”

  1. Real Humans est vraiment une très bonne série. Que ce soit l'image et cette ambiance,que les personnages… je pense que tu accrocheras plus qu'aux autres testées 🙂

  2. J'ai adoré Real humans… et Breakfast club aussi (mais c'était il y a longtemps)… Ahhh les loques à reloqueter, j'adore 🙂 Belle semaine !

  3. Virginia Woolf est une source inépuisable de découvertes, c'est réconfortant.

    Plusieurs fois croisé 'The miniaturist' sur mon chemin, hâte d'en lire la note de lecture !

    Douce soirée !

  4. Puisque Virginia Woolf entendait les oiseaux chanter en grec, et que tu traduit de l'anglais, je me disais que peut-être, chez toi, les oiseaux citaient Shakespeare… Désolée d'avoir été obscure, ce n'était pas mon intention.

  5. Corr : tu traduis
    c'est que vraiment j'ai eu une période où, fascinée par Virginia Woolf, je dévorais tout de et sur elle…

  6. Pour Woolf, la réponse est non, vraiment.

    Oh, du Clearspring <3
    Hum, je trépigne d'impatience pour nos hypothétiques vacances à Lisbonne, mais elles restent hypothétiques. Et Opodo, c'est le mal. Du genre Amazon et Booking.

  7. Ouais, Opodo c'est le mal, mais comme on n'est pas super en fonds en ce moment, payer moins cher, ça nous arrange…

Les commentaires sont fermés.

Retour haut de page