Souvenirs académiques

Le plancher en bois sur lequel je n’arrivais pas à faire mes pirouettes pieds nus a été recouvert d’un tapis de sol en caoutchouc noir paraît-il génial pour les pointes. Près du grand miroir, des étagères ont été installées pour la chaîne hi-fi; dans le coin derrière la porte, des penderies qui n’existaient pas de mon temps débordent de tutus et de robes de flamenco; quelques sièges ont été miséricordieusement installés pour les mamans et autres visiteurs. Mais c’est toujours le même banc devant l’entrée sur lequel les fumeurs s’attardent le temps de s’en griller une dernière, la même odeur de baume du tigre qui monte depuis la salle d’arts martiaux du premier étage, les mêmes espaliers et les mêmes barres sur lesquelles les filles s’étirent les jambes, les mêmes glaces dans lesquelles elles vérifient leur posture et leur ensemble.

J’avais une vingtaine d’années à l’époque où je venais transpirer ici tous les soirs de la semaine. Choupie, qui y passe désormais tout le temps où elle n’est pas assise sur les bancs de l’école primaire, a la moitié de mon âge d’alors. Mais vendredi soir, en la regardant répéter avec ses copines sur « Diamonds are a girl’s best friend », j’ai souri en pensant que j’avais dans mes placards des chaussons Repetto en satin saumon tout cassés et un petit justaucorps en lycra rouge identiques aux siens. 

7 réflexions sur “Souvenirs académiques”

  1. Non, pas du tout. Je n'ai pas d'enfants. C'est la fille d'un couple de mes amis. A droite sur la photo.

  2. La Ptite Bulle d'Elo

    Un très joli post plein de poésie 🙂 c'est vrai que ça doit faire drôle 🙂

  3. D'accord, je ne savais pas je viens de découvrir ton blog (qui en passant est super^^).

Les commentaires sont fermés.

Retour haut de page