Sweet Sunday afternoon

A 13h02, j’étais à poil dans la baignoire en train de rincer ma teinture « rouge intense » quand j’ai réalisé.
L’unique bus que je pouvais prendre pour aller cet après-midi chez C&C passait à 13h17.
Un quart d’heure pour finir de me doucher, essorer mes cheveux dégoulinants, enfiler une tenue vaguement cohérente (T-shirt Harley Daytona + Levis à dragon + boots de moto), étaler une couche de Diorskin Pure Light, mettre un peu de mascara noir et deux pschitt d’Orange Magnifica, transvaser mes affaires de mon sac précédent dans le Gérard Darel tout neuf que je viens de payer un rein, localiser un bouquin et un rouge à lèvres, retrouver le Tupperware dans lequel C&C m’avaient fait emporter des lasagnes il y a plusieurs mois déjà, attraper mon blouson au vol et courir jusqu’à l’arrêt de bus le plus proche.
J’y suis arrivée. Le cheveu encore trempé comme si je sortais de la piscine, le maquillage pas fini, mais j’y suis arrivée.
Ca valait le coup de me dépêcher. Sans ça, j’aurais raté l’occasion de m’entendre dire « mon Dieu, mais tu es plus belle et plus rayonnante à chaque fois que je te vois » (visiblement j’ai le coup de main pour appliquer du rouge cerise pétasse dans un bus en marche), de manger de délicieuses crêpes avec du sucre à la framboise (du vrai avec les grains qui craquent sous la dent et pas le machin impalpable qu’ils utilisent en Belgique), de me faire battre sur la Wii au bowling et au tennis par une fillette de cinq ans et demi (no comment), de découvrir la cote actuelle des toutes premières cartes Magic dont je me suis débarrassée il y a plus de dix ans (mon Shivan dragon s’échange désormais pour 85 euros, argh!), de faire des dessins au feutre et de recevoir en échange un superbe portrait de moi avec des mains violettes (mais des cheveux pile de la bonne teinte et deux coeurs tout choupinets au-dessus) et de dîner de pizza 4 fromages maison à une heure où je peux encore espérer la digérer avant d’aller dormir.
C&C et leurs enfants sont l’un des très rares bonheurs qui me font dire que je n’ai pas tout à fait perdu les sept ans passés avec l’Homme.

3 réflexions sur “Sweet Sunday afternoon”

  1. Bonjour,

    Je viens de tomber sur ton blog par hasard, et tu parles du "diorskin pure light". J'adorais ce produit, mais il n'est plus commercialisé. Depuis c'est la course pour moi pour essayer de trouver un fond de teint semblable à celui-ci. Je te demande par hasard, mais aurais-tu trouvé un produit similaire?
    Aussi lumineux et naturel?
    Je vais continuer de feuilleter ton blog (je viens de rigoler avec "l'inconnu du 29"). Je te souhaite une bonne fin de soirée.
    Marine

  2. Bonsoir Marine,

    je suis depuis passée aux fonds de teint Lancôme, notamment le Teint Idole qui a un fini légèrement velouté que j'adore. Essaie-le à l'occasion, je le trouve vraiment très bien.

Les commentaires sont fermés.

Retour haut de page