[SUISSE] Où on perd notre course contre le soleil

Ce matin, Chouchou et moi réussissons à discuter un peu avant de nous lever. Il va y avoir du boulot, mais je pense qu’on n’a aucune envie de se séparer ni l’un ni l’autre. Ca me fait un gros poids en moins sur le coeur – même si je déplore que toutes nos grandes avancées ne semblent s’enclencher que dans le sillage d’énormes crises. Au moins, ça va nous permettre de profiter de notre dernier jour en Gruyérie et…

…D’un super brunch avec la famille Pops au Kymem Café de Vevey. L’endroit est très accueillant, avec une première salle remplie de canapés moelleux et de fauteuils en velours groupé autour de tables basses, avec une déco un peu fouillis façon brocante. La seconde salle, où on prend les repas, est plus grande et haute de plafond, avec des murs blancs. Malgré l’affluence, on nous installe tout de suite, on prend notre commande quelques minutes plus tard, et les plats commencent à arriver dans la foulée. C’est d’abord un service essentiellement sucré, avec boissons chaude et froide, viennoiseries, gâteau, pancakes, muesli avec yaourt nature et fruits frais, mais aussi de très bons oeufs brouillés. Quand nous en voyons le bout, on nous amène le service salé: une grande planche couverte de fromage, de charcuterie, de pizza et de délicieux toasts aux aubergines. Nous parvenons à ne rien laisser, mais tout le monde est plus que rassasié à la fin! Une adresse très sympathique, que je recommande (attention toutefois, la salle est un peu bruyante en cas de grosse affluence).

Alors que nous nous dirigeons vers la sortie, j’ai un coup au coeur en apercevant, sur une des tables basses de la première salle, le Guide des Oiseaux d’Europe de mon père – un des seuls objets lui appartenant que j’ai conservés après sa mort. Je n’imaginais certes pas qu’il s’agissait d’un ouvrage unique, mais ça me fait tout drôle de tomber sur un autre exemplaire pour la première fois de ma vie. Je l’ouvre et le porte à mon nez: l’odeur très caractéristique est bien la même, quoi qu’un peu atténuée.

Nous rentrons chez les Pops pour y passer l’après-midi. Je regarde E jouer avec sa Switch et repense à l’époque où on s’amusait bien avec notre Wii (qu’on n’a plus pu utiliser après avoir bazardé notre vieille télé). Je me demande si ça ne serait pas un moyen ludique de reprendre le fitness à la maison… A creuser.

En fin de journée, je prends un comprimé d’Itinérol avant que nous embarquions à 5 dans la grosse voiture de M. Pops pour monter jusqu’à l’auberge de Sonchaux. La route à flanc de montagne offre une vue magnifique sur le lac, mais Lady Pops a bien fait de me prévenir, car les lacets sont vraiment redoutables! C’est une chance que je n’aie pas le vertige en plus du mal des transports: même assise côté précipice, je peux m’en mettre plein les mirettes. Le restaurant a une adorable terrasse en bois festonnée de guirlandes lumineuses perchée à même la falaise, et j’adorerais vraiment manger là, mais il fait encore un peu trop frisquet pour que ce soit agréable. Nous dînons donc à l’intérieur. Une seconde fondue dans la semaine ne serait pas très raisonnable; j’opte donc pour les linguine au pesto d’ail des ours. J’avoue: en dessert, je craque quand même pour une seconde tournée de meringues double crème. Il faut des calories pour me remettre de toutes ces émotions!

Je ne tarde pas à regretter mes récents choix de vie tandis que Lady Pops (jeunette quadragénaire et raisonnable mangeuse de salades) nous entraîne sur la petite route qui monte vers un endroit idéal depuis lequel faire voler le drone de Chouchou. Il est un poil plus tard que prévu, et nous faisons la course contre le soleil pour arriver en haut avant de perdre la lumière du jour. Au bout d’un moment, il devient évident que Chouchou et moi avons le choix entre faire un AVC et capituler. Peu disposés à tester le fonctionnement de nos cartes européennes d’assurance maladie, nous nous arrêtons donc au beau milieu du chemin pour que Chouchou tente quand même une prise de vue. On est obligés de faire vite et pas du tout ce qui était prévu, mais au montage, ça donnera un reel très sympa malgré tout.

La redescente passe crème pour moi; en revanche, Lady Pops, Chouchou et E semblent tous les trois un peu barbouillés. Gloire à l’Itinérol! Je vais précieusement conserver le reste de la plaquette. Demain, nous reprenons l’avion pour rentrer à Bruxelles. C’était notre 6ème séjour en Suisse si j’ai bien compté. Comme j’aime pas les nombres pairs, on sera obligés de revenir. C’est vraiment ballot.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Retour haut de page