La semaine en bref #194

 

Lundi:

Ravie de découvrir que « Ted Lasso », la série la moins cynique et la plus bienveillante du moment, a fait un carton mérité hier soir aux Emmy. 

Mardi:

 La bonne surprise du jour, c’est que Pénélope Bagieu vient d’annoncer la parution d’une bédé autobiographique pour le mois de novembre – même si je ne la trouve nulle part en pré-vente pour le moment. 

 La (petite) mauvaise surprise du jour, c’est qu’un des oreillers Zara Home rectangulaires que j’ai reçus la semaine dernière, bien qu’emballé dans un pochon marqué 50×75, est en réalité un oreiller carré de 65×65 qui ne rentrera pas dans mes nouvelles taies en lin rose pâle. 

Mercredi:

 Le livreur de chez Darty débarque à 9h30, trois minutes après que j’ai fini de dégager les trucs qui gênaient dans ma cuisine. Malheureusement, il ne peut pas brancher ma nouvelle plaque vitrocéramique: le domino n’est pas accessible, et l’ancienne plaque au gaz est connectée avec le four sur du 16 alors qu’il faudrait deux branchements séparés dont un en 32 pour la nouvelle plaque (enfin, c’est ce que je crois comprendre). Il me dit de contacter mon électricien. Reste à savoir si ce brave monsieur toujours débordé pourra passer avant l’expiration du délai d’échange au cas où la plaque ne fonctionnerait pas, et surtout avant que je reparte à Bruxelles. *Musique à suspense* 

★ D’habitude, je suis une grosse nullité en titres. Mais mon éditrice adore un de ceux que je lui ai proposés pour la trad rendue hier, youpi!

Jeudi:

 Très intriguée par l’énorme sphère blanche qui squatte la place de la Liberté. Le début d’une invasion extra-terrestre?

★ Bon, et bien l’échographie me donne raison: la grosse boule sur ma cheville, c’est un lipome et pas du tissu fibreux. Armalite 1, Gentil Généraliste 0. L’essentiel, évidemment, c’est que ce soit bénin et que ça ne nécessite aucune intervention.

★ Après avoir déjeuné avec Kiki à la terrasse du Mamma Sam et fait diverses petites courses (rouge à lèvres, biscuits, bouquins: que de l’indispensable), je me pose au Chantilly avec un pamplemousse pressé et une crêpe sucre-citron. Je n’ai pas le job le plus prestigieux du monde, mais pour moi, avoir réussi ma vie, c’est ça: la liberté de ne pas mettre le réveil le matin et de glander dans un café un après-midi de semaine sans m’inquiéter de comment je paierai mes factures le 30 du mois. 

★ Jennifer Orkin Lewis a emballé l’original que je lui ai acheté dans quatre (4, ou 3+1, ou 2×2) épaisseurs de carton robuste sur lesquelles elle a écrit DO NOT BEND. Moyennant quoi, l’enveloppe arrive quand même pliée en deux, alors qu’elle est deux fois moins grande que ma boîte à lettres. Pourquoi, la Poste, pourquoi?

Vendredi:

★ En fin de matinée, Chronopost passe me livrer le bon oreiller Zara Home. En début d’après-midi, UPS passe récupérer le mauvais oreiller Zara Home. Je ne veux pas m’avancer, mais ça me paraît moyennement rationnel et écologique comme méthode. 

Flûte. D’après les résultats de mon dosage hormonal, je ne suis pas DU TOUT ménopausée ni près de l’être. (Et aussi, j’ai un peu trop d’une sorte de cholestérol et un peu pas assez de l’autre.)

Samedi:

 Malgré de nombreuses heures de recherche en ligne et en magasin, je n’ai pour l’instant trouvé aucun de mes deux agendas 2022, et je commence à désespérer. L’an dernier, j’avais acheté le « à garder » chez une créatrice anglaise dont le Brexit a rendu les produits hors de prix, et pris comme « à jeter » celui de Katie Daisy dont Amazon ne daigne pas vendre la version 2022 aux conditions européennes. Cette année, je ne trouve que des trucs moches ou inadaptés à mes besoins. Je ne vais quand même pas devoir me rabattre encore sur un Moleskine, si?

 J’ai super envie d’aller passer les fêtes à Edimbourg, mais est-ce bien sage de réserver des billets d’avion sachant que les conditions (déjà pénibles à l’heure actuelle) d’entrée au Royaume-Uni peuvent se durcir d’ici là? Notez qu’elles pourraient aussi se relâcher… L’indécision m’habite. Ou alors, une destination européenne? Helsinki, Tallinn, Riga? 

Dimanche:

 Après l’épisode de la semaine dernière, que j’ai détesté, « Ted Lasso » nous offre cette fois une parfaite heure de télévision, aussi drôle qu’émouvante. Mais que vais-je faire de mes soirées quand ce sera fini? 

Retour haut de page