La semaine en bref #147

Lundi:

J’ai laissé tomber le yoga début juin, et en faisant la traditionnelle vidéo d’Halloween d’Adriene aujourd’hui, je suis horrifiée de voir combien je me suis raidie en l’espace de 4 ou 5 mois. Plus d’écart facial évidemment (c’est à peine si j’ouvre encore les jambes à un peu plus de 90°!), mais aussi plus de talons qui touchent le sol en chien tête en bas, et plus de buste plaqué sur les jambes tendues en uttanasana. Je n’ai plus le choix, je dois m’y remettre sérieusement pour ne pas me pétrifier. 

Mardi:

 Je voulais des exercices concrets? Ma psy m’en donne un à la fin de notre séance sur FaceTime, et je le regrette aussitôt: le remède s’annonce pire que le mal. Finalement, je ne pourrais pas vivre avec cette anxiété, en faisant un petit effort, mmmh?

Mercredi:

 Arrivée des jolies bottines Memery que j’avais commandées. Hélas, elles sont beaucoup trop étroites pour mes pieds de hobbit. Tant pis: le cuir bien que très beau semble fragile, et les lacets m’auraient rendue dingue. 

 Après 26 ans de carrière, j’envoie une demande d’adhésion à l’Association des Traducteurs de Langue Française. A ma décharge, j’ai découvert son existence il y a quelques semaines seulement, à l’occasion du patakès avec l’Urssaf.

Jeudi:

 J’ai beau me dire « Tu devrais profiter de ta dernière journée de liberté », impossible de me motiver pour sortir. Par contre, je fais quelques achats en ligne: un puzzle, de jolis timbres, quelques mystery boxes pour soutenir Le Renard Doré et le futur tarot Cthulhu trop beau déjà financé sur Kickstarter. 

 Pour le reste, mon moral est fluctuant et mon compteur de signes traduits reste obstinément bloqué sur zéro. Mais je pense que dans ces circonstances, mon éditrice me pardonnera d’être un peu moins en avance que prévu sur ma date de remise. 

Vendredi:

 Et un troisième texte à traduire après que j’aurai fini le thriller jeunesse en cours! Je suis très reconnaissante qu’après deux années quelque peu houleuses, le travail n’ait jamais été un problème en 2020 déjà si difficile par ailleurs. 

 Livraison du fauteuil convertible en velours bleu canard commandé afin de disposer d’un vrai couchage dans ma bibliothèque. J’ai refusé de payer 30 balles pour qu’on me le monte au 2ème étage au prétexte que j’arriverais bien à me débrouiller seule, et en fait, euh… non. Mais grâce au confinement qui a débuté ce matin, tous mes voisins sont là, et le petit nouveau du rez-de-chaussée accepte sans problème de me filer un coup de main. 

 Durcissement des mesures sanitaires en Belgique. Néanmoins, Chouchou et ses compatriotes ont toujours le droit de circuler librement, et les voyages à l’étranger ne leur sont que déconseillés. Je croise les doigts pour qu’il puisse me rejoindre une fois réglée la question familiale qui le retient à Bruxelles pour le moment. 

 …N’empêche que depuis qu’il a téléchargé l’app belge Coronalert, il a dû sortir 2 fois, et ça lui a suffi pour croiser ou se trouver en présence de 3 personnes positives à la Covid qui s’étaient signalées comme telles. Glups. 

Samedi:

 Aujourd’hui, ça fait pile un an que nous sommes rentrés de notre dernier voyage. Et je m’attends à ne pas pouvoir repartir avant un an de plus. Ce n’est certes pas le pire dans cette pandémie, mais ça fout quand même un coup au moral. 

 A aucun moment ce mois-ci je n’ai été assez rapide pour remporter un des adorables restaurambulants de l’Inktober d’Anne Montel. Je me rattrape en beauté le tout dernier jour, avec une thématique trèèès particulière qui me met en joie. 

 Hallo-quoi? Je m’en fous déjà les années normales, alors en 2020, hein…

Dimanche:

 L’angoisse des élections américaines monte… Je suis à peu près certaine que Donald Trump refusera de concéder la victoire à Joe Biden et que ça se terminera très mal. Si j’étais croyante, je prierais pour me tromper. Comme je ne le suis pas, je me contente d’occuper le plus gros de ma journée avec un Wasgij, parce que je suis incapable de me concentrer sur autre chose.

 Après deux saison plutôt moyennes, je retombe en amour de « This is us » et du personnage de Randall. J’adore la manière frontale dont les scénaristes ont choisi d’aborder le sujet de Black Lives Matter, et Sterling K. Brown est parfait comme toujours.


3 réflexions sur “La semaine en bref #147”

  1. Elle est vraiment géniale, cette série d'Anne Montel, j'espère qu'elle la publiera ! Tu as vraiment capturé le meilleur foodtruck ! 😀

  2. @Elmaya: oui, elle va en faire un livre de recettes pour enfants (sans celui-là, évidemment!), mais qui ne sortira pas avant 2022.

  3. Rhâââ, la chanceuse, tu seras la seule à avoir la totale ! 😀 Bon, vivement 2022 (pour plein de raisons).

Les commentaires sont fermés.

Retour haut de page