Pain, paillettes et pissenlits

Le soleil brillait et j’ai bondi hors du lit avant 8h; j’ai photographié les graines de radis mises à germer la veille au soir; j’ai voulu planter mes herbes aromatiques et me suis aperçue qu’il me fallait du gravier; Chouchou m’a dit « Allons en acheter dans une jardinerie », mais je refuse de payer un truc que je n’aurai qu’à me baisser pour ramasser le week-end prochain sur la plage de Brighton; à la place, j’ai décidé de faire mon premier pain avec de la farine d’épeautre, et je l’ai semi-raté semi-réussi; pour sortir, j’ai enfilé un T-shirt noir strassé du HRC Tokyo, ma jupe en jean, des collants rose vif et mes ballerines à paillettes Anniel; j’ai apporté chez Pêle-Mêle une tonne de bouquins dont je voulais me débarrasser, et trouvé les cinq premiers tomes d’Utena à 1€ pièce; tout le reste de la journée, j’ai entendu le générique de l’anime dans ma tête: « Zetta unmei mokushiroku… » et vu des escaliers se superposer aux rues de Bruxelles; on a bien rigolé, un peu transpiré et visualisé au cours de yoga; pendant l’atelier d’introduction à l’herboristerie qui a suivi, je me suis rendu compte que je déteste les écorces, et j’ai compris pourquoi les Schtroumpfs raffolaient de la salsepareille; la Princesse et moi portions le même petit perfecto de chez Mango; j’ai dévalisé Shanti où les pommes séchées – ma nouvelle coqueluche – sont beaucoup moins chères que chez Be Positive, et réussi in extremis à raffler deux sachets d’orties et de pissenlits qui venaient juste d’être livrés; à l’apéritif chez la soeur de Chouchou, j’ai commis l’erreur de grignoter un taco au fromage, puis 200 (ces trucs sont saupoudrés de crack, je pense); le repas fromage, survenant après des semaines d’alimentation ultra-saine, m’est méchamment resté sur l’estomac, mais je n’avais pas mangé de Shropshire depuis si longtemps que ça en valait presque la peine.

8 réflexions sur “Pain, paillettes et pissenlits”

  1. Tes herbes aromatiques pousseront très bien sans gravier ! Je n'en ai jamais mis nulle part dans les miennes !

  2. Comme je n'ai pas la main verte, je voulais mettre toutes les chances de mon côté!

  3. J'ai découvert ton blog il y a quelques semaines et j'aime beaucoup te lire.
    J'aurai une question à te poser au sujet de la librairie Pêle-Mêle : obtient-on un "dédommagement" pour les livres que l'on y apporte ? J'aimerai me débarrasser de quelques beaux livres et j'hésite à les apporter chez Pêle-Mêle ou à tenter d'en tirer quelques euros sur ebay… D'avance merci pour ta réponse et bon dimanche ! 🙂

  4. Bonjour Anna, Pêle-Mêle est une bouquinerie qui rachète les livres, pas très cher certes mais ça fait moins de bazar que de les revendre sur internet 🙂

  5. Pour les beaux livres à revendre, il vaut mieux aller chez Images, rue du midi, ils paient mieux 🙂

Les commentaires sont fermés.

Retour haut de page