Mais abattez-moi tous ces gens et qu’on n’en parle plus!

Notre bon gouvernement ne cesse de prendre des mesures qui me font hululer d’indignation, ce n’est pas nouveau. A ce titre, la dernière en date pourrait sembler presque anodine par rapport aux expulsions massives de sans-papier: Luc Chatel, ministre de l’Education, se propose de rendre optionnels les cours d’histoire-géographie pour les terminales scientifiques.

Anecdotique? Que nenni. Car vu la propension moyenne d’un djeûns de 18 ans à s’encombrer de travail non-obligatoire pour le simple plaisir d’apprendre quelque chose, les bancs d’HEC, de Sciences-Po et des écoles d’ingénieurs seront bientôt remplis d’étudiants qui ignoreront tout de… ce qui s’est passé au XXème siècle. Soit, voyons, des bagatelles comme la montée du nazisme en Allemagne, du fascisme en Italie, du communisme en URSS et la deuxième guerre mondiale qui en découla. Du coup, les futures élites de la nation seront sans doute moins susceptibles de réagir quand on musellera les média ou tentera d’imposer un devoir de réserve aux écrivains. Qui ignore l’histoire est voué à la répéter.

Je sais qu’en tant que femme de gauche (quoi que ça puisse signifier par les temps qui courent…), je suis censée être opposée à la peine de mort. Mais par moments, j’avoue que je rêve de peloton d’exécution pour certains de nos dirigeants.

11 réflexions sur “Mais abattez-moi tous ces gens et qu’on n’en parle plus!”

  1. Moi aussi,je suis outrée,j'hallucine complètement!.
    Le nazisme,la seconde guerre mondiale,la colonisation et la décolonisation,l'apogée et la chute du communisme…etc,ce serait pas un peu inutile pour des scientifiques formatés à aligner des équations?
    Ce gouvernement qui prétend se pencher sur "L'Identité Nationale" (ah bon? ce ne serait qu'un minable stratagème pré-électoral?)
    qui oblige les profs à faire lire la lettre de Guy Moquet (pauvre Guy Moquet! que dirait-il s'il savait?)aux lycéens,alors que ce n'est même pas la période de l'Histoire qu'ils sont en train d'étudier,et cette lumineuse idée de Sarko de faire "adopter" un enfant mort dans les camps nazis par les écoliers français (pourquoi pas leur coudre une étoile jaune avec le nom de la victime pour qu'ils se sentent vachement plus concernés?),bref,toute cett esbrouffe sans recul ni réelle réflexion,mais en revanche,les lycéens de Terminale S (50 % des lycéens français sont en Terminale S)n'étudieront plus l'Histoire de leur pays,ils n'auront pas besoin de ce genre de connaissances qui encombrent leur cerveau,ils devront juste être rentables,plus tard,on ne leur en demande pas plus.Pas comme ces emmerdeurs de la section L qui lisent des livres qui ne servent à rien.
    La France va mal,les choses dégénèrent doucement et personne ne s'en soucie vraiment.
    Allez,élève de Terminale S,va donc bosser tes maths!!!

  2. Il y a deux semaines, je lisais dans un journal que suite à une enquête effectuée auprès de jeunes dans des écoles secondaires : 16 % pensaient qu'Auschwitz était un parc d'attractions, 26 % pensaient qu'Adolf Hitler était le nom d'un ex-entraîneur de l'équipe de foot d'Allemagne et 25 % étaient persusadés que Joseph Goebbels était un écrivain juif allemand…
    Donc, même pas besoin de rendre ça optionnel, ils ne savent déjà plus…

  3. Mais pas que la France… pourquoi instruire les jeunes alors qu'ils ont la PSP, les MMO, etc ?
    Moins ils seront instruits, plus ils seront maléables.

  4. Je te donnerais bien mon avis d'historienne/historienne de l'art outrée devant de tels propos mais il rejoint grandement le commentaire d'anneso et ce que tu as déjà dit.
    Je n'arrive pas à concevoir un pays vivant sans racines, or, ces racines, cela commence par son histoire qui façonne son identité.
    Par contre, à ma grande horreur, je conçois de mieux en mieux que les moutons sont bien plus "appréciés" que les gens qui réfléchissent un tant soit peu. Oublions le passé et répétons les mêmes bêtises, tiens…

    Mélusine

  5. Je retourne ça dans tous les sens et je n'arrive toujours pas à comprendre comment quelqu'un ose faire ce genre de proposition et comment il peut le justifier. Je ne trouve aucun argumentaire valable pour valider sa proposition.

    J'adorerai me retrouver en face de la personne qui a vu cette idée germer dans son tout petit, petit cerveau.

  6. Scientifique je m'oppose fermement aussi à cette décision, les maths ne font pas tout, et pour pouvoir raisonner il faut du recul et de la culture générale, je trouvais déjà à mon époque (pas si lointaine mais quand même) qu'on n'en faisai pas assez…

    Bref tout à été bien plus mieux déjà dit au dessus.

    Groumpf

  7. Cécile de Brest

    Je suis un peu partagée…
    D'abord, le programme de term serait vu en première puisque de 2h30 on passerait à 4 heures hebdomadaires.
    Enseignement de première qui serait sanctionné par une épreuve anticipée, tout comme le français, à la fin de la classe de première, donc.
    Autre chose m'interpelle : les S n'ont pas de cours de français en term. De la philo oui, mais pas de français.
    Quelqu'un s'en offusque ?

    Maintenant, je ne sais pas si c'est la solution. Le problème me semble plus profond qu'un simple remaniement d'horaires ou d'options.
    Mais à chaque fois qu'un gouvernement, de gauche ou de droite a essayé de réformer l'éducation nationale, ça a été un tollé…

  8. Cécile: en fait à moins que les choses aient changé depuis mon époque, personne n'a de cours de français en terminale puisque l'épreuve du bac correspondante a été passée en fin de première.

  9. Cécile de Brest

    Si si, les term littéraires en ont.
    Enfin, moi j'en ai eu et je ne pense pas que ce point aussi ait été réformé !

  10. Diantre. J'ai eu mon bac en 1987, à l'époque où les séries littéraires s'appelaient encore A, et nous n'avions plus de français en terminale. Mais bon, c'était l'époque des dinosaures, beaucoup de choses ont pu changer depuis :-)

  11. Cécile de Brest

    Hi hi hi, je l'ai eu en 95 et ma foi, beaucoup de choses ont changé depuis aussi ;-))

Les commentaires sont fermés.

Retour en haut