Club de gym, ce que j’avais oublié

– Les filles se matent en douce dans les vestiaires pour vérifier qui a le plus de cellulite
– Les cours collectifs ont des noms ridicules – en l’occurrence: body power, body sculpt, total body conditionning, RPM, aero power, evolu dance, stretch & tone, etc.
– Le coach est systématiquement un bellâtre qui se croit obligé de faire du charme aux clientes, même quand ça crève les yeux qu’il est gay
– Les télés de la salle de muscu sont toujours branchées sur une chaîne câblée qui diffuse des clips de musique djeûne (merci mon Dieu pour l’invention du iPod)
– Les cinq premières minutes de cardio, j’ai l’impression que je vais mourir
– Le nombre de calories brûlées sur chaque machine est absolument ridicule au regard des efforts consentis
– Et malgré tout ça, on se sent vraiment bien à la sortie

2 réflexions sur “Club de gym, ce que j’avais oublié”

  1. Et ce dont je me souviens (abonnement expiré en septembre et non renouvelé) : c’est qu’on s’y emmerde désespéremment sur ces machines à se-sentir-bien-mais-uniquement-après.

  2. Avec un iPod et une bonne petite sélection musicale, c’est très supportable en fait.

Les commentaires sont fermés.

Retour en haut