Lady Liberty


Aujourd’hui, c’est le trente-cinquième anniversaire de la mort de Jim Morrison.
C’est aussi le trente-cinquième anniversaire-tout-court d’Oisal – s’il n’a pas fait d’overdose depuis la dernière fois que je l’ai vu.
Accessoirement, il y a pile deux mois que l’Homme et moi nous sommes séparés. Et je me suis rarement sentie aussi bien. Passées les premières semaines de chagrin et d’incompréhension, j’ai réalisé tout ce qui clochait dans notre relation et tout ce que j’avais sacrifié pour être avec lui – à commencer par une bonne partie de ma personnalité, de mes goûts et de mes rêves. Depuis… Je redeviens moi. Dans le silence de ma solitude, il est beaucoup plus facile d’entendre la petite voix intérieure qui me dit ce dont elle a besoin et envie – et désormais, j’ai la liberté de le lui donner.

1 réflexion sur “Lady Liberty”

  1. « Ma liberté,
    tu as su désarmer
    mes moindres habitudes
    ma liberté,
    toi qui m’as fait aimer
    même la solitude. »

    😉

Les commentaires sont fermés.

Retour haut de page