10 DAYS

10 jours à contempler des brochettes de M&M’s vus de profil, yeux clos et bouche ouverte (filet de bave au coin des lèvres et ronflements en option).
10 jours à subir des attaques de cannelle radioactive.
10 jours à écrire tordu dans un bus qui fonce à tombeau ouvert sur des routes côtières à flanc de falaise – brinqueballée en tous sens, mais ignorant pour le moment que le chauffeur conduit sans les mains.
10 jours à me paumer dans des couloirs d’hôtel et à ramener la mauvaise bouteille au restaurant.
10 jours à essayer d’allumer des lampes en frappant dans mes mains quand toutes les autres solutions ont échoué.
10 jours à côtoyer le plus farfelu des guides/chansonniers que la Terre ait jamais porté (Hi Frankie!).
10 jours de lavage de cerveau au terme desquels je finirai par acheter une flopée de sweat-shirts non-moulants et non-roses ou oranges, plus une paire de Skechers (soit chaussures de non-fille, à non-talons).

Mais surtout…

10 jours d’horizons presque aussi grands que mon imagination et aussi rouges que mes désirs.
10 jours d’une réalité si aiguë qu’elle en devenait parfois onirique.
10 jours de coeur qui bat, de sang qui bout, de nerfs à vif et de larmes aux yeux.
10 fucking great days of emotional rollercoaster.
Thank you guys.

7 réflexions sur “10 DAYS”

  1. Je suis contente que tu te sois amusée et que tu aies plein de souvenirs dans la tête et sur photos 😉
    Bisous Toi !

  2. Et l’Amérique c’est comment? Comme dans les films? Comme dans les niouzes?

    Et les américains? Sont gentils?

  3. C’est grand lol. Un monde de km parcourus dans ce bus!
    Et les gens sont beaucoup plus chaleureux dans l’ouest que dans l’est.
    Pour le côté news, à Los Angeles on avait l’impression d’être en direct dans « America’s most wanted », cette émission où ils montrent des courses-poursuites en direct. On a eu des voitures avec les sirènes à fond, des hélicos en pleine nuit et une arrestation sur le capot d’une patrouilleuse.

Les commentaires sont fermés.

Retour haut de page