What I did in January 2022

Comme tous les ans, en ce mois de janvier, j’ai bénéficié d’un bel élan pour me lancer dans de nouveaux projets ou tenter de reprendre de bonnes habitudes.

La première réalisation, et la plus évidente pour les gens qui me lisent, c’est qu’après un an de travail en coulisses, le blog est enfin passé sous WordPress. J’ai dû presque tout réapprendre depuis le début, développer de nouvelles façons de faire et de nouveaux réflexes. Maintenant, il va falloir que je redonne un coup de frais à mes vieux billets les plus populaires, puis que je me mette à Canva pour gérer les illustrations. J’ai hâte (non).

Je l’avais cité dans mes non-résolutions pour 2022: j’ai bel et bien relancé un projet vidéo 1 seconde par jour, en utilisant cette fois un vieil iPhone de Chouchou et en filmant en format paysage plutôt que portrait. Beaucoup de ratés et de jurons au départ, mais 12 ans après tout le monde, j’apprivoise timidement un smartphone. Je publierai la vidéo de janvier sur mon compte Instagram dans le courant de la semaine.

Après deux abandons en cours de route en 2020 et 2021, je suis très contente d’avoir bouclé le challenge de Yoga With Adriene. J’étais hyper motivée par ma spectaculaire baisse de forme – 50 ans en pleine pandémie dans un appart minuscule, c’est assez peu propice au maintien d’une silhouette tonique. J’ai eu la chance que les séances soient plus variées et mieux calibrées que celles des challenges précédents, et je suis arrivée au bout sans trop de difficulté. Mes lombaires douloureuses depuis l’été dernier m’en remercient. Maintenant, il va falloir continuer sur cette lancée.

A part ça, on ne peut pas dire que ce mois de janvier fut très excitant. Je l’ai passé essentiellement à Monpatelin, où il a fait très beau mais où je n’ai presque pas mis les pieds dehors – un peu par flemme, et un peu pour éviter de choper Omicron en traînant dans des cafés ou en allant au resto. Résultat: à peine étais-je remontée à Bruxelles que Chouchou l’attrapait, probablement à sa salle de sport où le masque n’est pas obligatoire. Impossible d’aller prendre des photos le week-end dernier ou le prochain. On tâchera de se rattraper en février. En attendant, on bénit les vaccins grâce auxquels Chouchou a juste l’équivalent d’une grippe, et moi rien pour le moment.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Retour haut de page