10 things I love Wednesday #64

1. « Aya et la sorcière », le nouveau film des studios Ghibli et le premier en 3D. J’ai aimé l’héroïne insolente, dotée d’une estime d’elle-même en béton, dont l’objectif principal est que tout le monde fasse ses quatre volontés – un changement bienvenu par rapport aux héroïnes de Miyazaki Père que je trouve souvent trop lisses. En revanche, un peu comme dans « Arrietty », l’histoire n’est qu’une longue mise en place qui se termine pile au moment où une véritable aventure pourrait commencer – d’où grosse frustration. Et visuellement, que ce soit pour les personnages, les décors ou la réalisation, on est trèèèès loin de la beauté habituelle des films Ghibli. Nous avons quand même passé un bon moment. Sur Netflix. 

2. « Ma mère, Dieu et Sylvie Vartan« . Petit dernier d’une famille juive d’origine marocaine, Roland naît avec un pied-bot, et la médecine le condamne à ne jamais marcher sans d’énormes chaussures orthopédiques. C’est sans compter la foi stupéfiante de sa mère, qui va remuer ciel et terre jusqu’à ce qu’il guérisse de son infirmité… Récit d’une trajectoire peu ordinaire, ce livre est avant tout le vibrant hommage d’un fils à sa mère adorée et à la star qui, d’abord à travers ses chansons puis en personne, l’a accompagné tout au long de sa vie.

3. Ce collier « main » délicieusement gothique. C’est simple: il me le faut. 

4. La première ville flottante va être construite au large de la Corée du Sud, et ça y est, j’ai l’impression de vivre dans un film de science-fiction. 

5. La série de boîtes-surprise Momiji bookshop. Un summum de kawaïtude pour rats de bibliothèque. Je croise les doigts pour qu’elles soient bientôt en vente au Renard Doré. 

6. La bougie Diptyque « Sapin », un des trois parfums de l’édition limitée spéciale fêtes de fin d’année proposés par la marque. (Les deux autres: « Biscuit », mais il faut aimer le patchouli et probablement la cannelle, et « Flocon », mais il faut aimer le musc blanc et le mimosa.)

7. « Abus de pourvoir », un billet où Sophie Fontanel (qu’on peut difficilement qualifier de féministe enragée) revient sur l’affaire Hulot. 

8. Les comics de Yehuda Devir, qui chronique avec beaucoup d’humour la vie d’un couple de jeunes parents. 

9. « Covid: l’accroissement des comportements égoïstes peut mener à l’effondrement de la société ». Un article factuel et très bien argumenté. 

10. Un portrait d’Andrew Wakefield, le médecin escroc qui à la fin des années 1990 a répandu l’idée complètement fausse que les vaccins provoqueraient l’autisme. Comme on s’en doute, il m’inspire quelques idées de torture passablement créatives. 

Retour haut de page