7 jours de vacances dans le Midi

– 3 trajets en train et 1 en avion – Hawk ayant réservé ses billets trop tard pour rentrer avec moi par le vol du mardi après-midi. Comme je suis une quiche et que j’avais totalement oublié qu’il se tapait deux changements pendant son trajet retour (dont un à Paris avec RER de la gare de Lyon à la gare du Nord), je lui ai confié la totalité de nos bagages dans une valise qui doit peser la moitié de son poids. Si je dois pousser sa chaise roulante jusqu’à la fin de nos jours, je ne pourrai m’en prendre qu’à moi.
– 6 petits déjeuners tardifs sur le balcon ensoleillé, avec le gazouillis des oiseaux en guise de bande-son et les branches d’un immense pin agité par la brise en ligne de mire. Détestez-nous.
– 2 déjeuners en plein air sous un parasol. Vendredi midi, nous avons mangé au Bar de la Poste sur la place de Monpatelin: délicieux steaks à cheval apportés par un jeune serveur qui ronchonnait « Je peux pas faire plus vite que la musique! », tandis qu’à la table d’à côté un autochtone beuglait « Oh, attends-moi Marcel! », avé l’assent siouplé. On se serait presque cru dans un roman de Pagnol. Changement d’ambiance radical samedi à l’Hôtel Bor, le QG d’Etre Exquis: terrasse de bois sombre, meubles chocolat design, vagues qui viennent mourir deux ou trois mètres plus loin. Les darnes de saumon avec tagliatelles aux herbes ne cassaient pas trois pattes à un canard, mais dans un décor pareil, qui se soucie de la cuisine? Et nous avons pu passer tout l’après-midi là, à lézarder en échangeant trois mots toutes les cinq minutes. Du pur farniente.
– 2 goûters crapuleux: mercredi à la Théière avec Etre Exquis, dimanche chez C&C que Hawk rencontrait vraiment pour la première fois.
– 1 commande de pizzas: aubergines pour lui, tartiflette jambon/champignons/oeuf pour moi. Une moitié le soir et une autre le lendemain à midi avec un demi-melon – nous avons réussi à contrôler les monstres boulimiques tapis en nous.
– 1 dîner au Chinois-du-bout-de-l’avenue, dont la cour intérieure n’était malheureusement pas encore ouverte pour la saison.
– 2 visites chez le docteur qui m’ont immensément rassurée sur mon état de santé (mais quelque peu inquiétée quant au devenir de ma peau, qui n’est déjà pas ce que j’ai de mieux à la base).
– 1 visite chez l’esthéticienne qui s’est traduite par une épilation assez approximative: visiblement, elle avait plus la tête à ses nouvelles amours qu’au fignolage de mes mollets.
– 1 vilaine averse le lendemain de notre arrivée, histoire sans doute que Hawk s’acclimate progressivement. Une autre la nuit juste avant notre départ pour ne pas nous faire regretter de rentrer à Bruxelles où, paraît-il, il fait 26° en ce moment.
– 1 énorme coup de soleil sur le crâne, le visage et les bras de Hawk, ainsi transformé bien malgré lui en Darth Maul; 1 coup de soleil plus léger sur mes bras seulement, car suite à la visite chez mon généraliste, j’avais pris la précaution de m’enduire la figure d’écran total.
– 1 séance de Wii Sport durant laquelle nous nous sommes faits laminer au tennis et au bowling par Raf (13 ans) et Choupie (5 ans 1/2). Du moins n’avons-nous pas encore réduit, à force de gesticulations, la collection d’étoiles Swarovski en série limitée de la maîtresse de maison.
– 6 séances de Wii Fit se traduisant par le déblocage de toutes les activités, quelques chutes comiques de Hawk pendant le step dancing, une compétition acharnée pour savoir qui de nous deux réussira à faire le plus de tours de hula hoop, et ma consécration en tant que « Muscles d’acier » avec un score maximum aux exercices d’abdominaux. Accessoirement, je suis le dieu du vent et un arbre quasi-parfait. Quant à Hawk, il a conquis de haute lutte le titre de pingouin professionnel. Ben ouais, on a la gloire qu’on peut.
– 4 films en DVD: « Le Diable s’habille en Prada », « Lords of Dogtown », « Jeux d’enfants » et « Avant qu’il ne soit trop tard ». Je n’avais jamais vu le premier, que Hawk et moi avons unanimement trouvé plat et inintéressant. Je suis fan des trois autres, qu’il a appréciés à des degrés divers.
– Un nombre indéfini de bandes dessinées et de magazines lus au lit: les trois premiers tomes de « La Nef des Fous », plus le premier de « Garulfo » et le premier de « Skydoll » pour Hawk, les deux « Great lies to tell kids » d’Andy Riley pour moi, ainsi que le Elle de la semaine et les derniers numéros en date de Creating Keepsakes et Simple Scrapbooks.
– 1 prime de la Nouvelle Star qui m’a vue déçue par Amandine pour la première fois, mais de plus en plus enthousiaste vis-à-vis de Thomas.
– 2 bains moussants en duo et autant de câlins aquatiques: le comble du pratique (sitôt sali, sitôt lavé) et de l’écologie (double utilisation pour l’eau consommée).
Nous espérons remettre ça en octobre…
Retour haut de page